in

Le mouvement anti-vaccins touche aussi les animaux de compagnie

Crédits : Lucignolobrescia / Wikimedia Commons

Le nombre de propriétaires refusant de vacciner leurs animaux domestiques contre des maladies mortelles aurait fortement augmenté. Un vétérinaire australien témoigne.

La vaccination des humains est un sujet controversé. Tout est parti du théoricien du complot Andrew Wakefield. Il y a une vingtaine d’années, l’homme avait publié un document de recherche frauduleux établissant un lien entre le vaccin ROR (rougeole, oreillons et rubéole) et l’autisme. Si ces recherches ont depuis été discréditées, une certaine méfiance à l’égard des vaccins s’est malgré tout installée. Elle se fait encore aujourd’hui ressentir, au point que la rougeole est en train de faire son grand retour dans le monde.

« Certains sont devenus hystériques »

Mais les humains ne sont pas les seuls concernés. Leurs animaux le sont également, et bien malgré eux. C’est en tout cas le constat du vétérinaire australien Sam Kovac. Le médecin explique en effet dans les colonnes du Guardian être de plus en plus confronté à la réticence des propriétaires de chiens à faire vacciner leur animal. Par peur du syndrome autistique, entre autres. Et tous ne réagissent pas de la même manière.

« La plupart du temps, les gens le prennent bien, ils ne sont pas fermement opposés au vaccin une fois que vous leur avez expliqué la science et les statistiques, explique le vétérinaire. Mais certaines personnes sont devenues complètement hystériques, affirmant qu’il est absolument impossible que leur chien soit vacciné, partant du principe que cela entraînera l’apparition de maladies auto-immunes (autisme en particulier) ».

vaccins animaux
Le mouvement anti-vaccin s’est propagé aux animaux domestiques. Crédits : lightstargod / Pixabay

« Ils condamnent leur chien à la mort »

Le vétérinaire est tellement inquiet par la tendance qu’il est récemment monté au créneau, s’exprimant dans les colonnes du Daily Telegraph de Sydney. Et il n’y va pas par quatre chemins, affirmant que les anti-vaccins ne méritent pas d’avoir des animaux domestiques s’ils veulent les exposer à des maladies telles que le parvovirus canin.

« Ils condamnent leur chien à la mort pour l’un des virus les plus choquants et les plus horribles que vous puissiez imaginer, explique-t-il. Si une maladie aussi contagieuse, aussi horrible et entraînant un taux de mortalité aussi élevé que le parvovirus existait chez l’Homme, cette conversation serait vraiment différente ».

De toute façon, notons simplement que les vaccins ne provoquent pas d’autisme chez l’Homme. C’est prouvé. Et ils ne provoquent pas non plus la maladie chez le chien ou le chat parce que, soyons clairs, cette maladie n’existe pas chez ces animaux. « À ma connaissance, il n’y a jamais eu de cas enregistré d’animaux avec cette maladie, dit-il. Et il n’y a pas de test de diagnostic pour le vérifier chez les chiens ou les chats de toute façon ».

Source

Articles liés :

Les chiens peuvent sentir “l’odeur” des crises d’épilepsie

Des chercheurs chinois ont cloné le “Sherlock Holmes des chiens policiers”

Environnement : et si vous nourrissiez votre chien avec des asticots ?

Notez cet article