in

Expérience controversée : des chercheurs chinois ont implanté des gènes humains (de l’intelligence) dans les cerveaux de singes

Crédits : Wikipédia

Des chercheurs chinois ont affirmé avoir isolé et copié des gènes humains impliqués dans l’intelligence humaine, afin de les tester sur des singes. Selon les meneurs de l’étude, ces singes transgéniques pourraient un jour être plus intelligents que l’Homme.

Une expérience controversée

Et si des singes modifiés génétiquement pouvaient être plus intelligents que l’être humain ? C’est ce que semble penser une équipe de chercheurs de l’Académie des Sciences à Kunming (Chine) dans leur étude publiée dans revue National Science Review le 27 mars 2019. Les scientifiques disent avoir implanté à 11 embryons de macaques un rhésus des copies humaines du gène MCPH1 (microcéphaline).

Il faut savoir que ce gène habituellement situé sur le chromosome 8 humain joue un rôle dans le développement du cerveau du fœtus. En revanche, bien qu’aucune influence de ce gène n’ait à ce jour été démontrée sur les capacités mentales ou le comportement chez des individus normaux, certaines mutations seraient susceptibles d’entraîner des variations du volume cérébral.

cerveau
Crédits : Max Pixel

Des résultats qui ne font pas l’unanimité

Selon les chercheurs, il s’agit de la toute première tentative destinée à comprendre l’évolution de l’intelligence humaine en utilisant un animal. Ces recherches auraient selon eux démontré que le cerveau des singes ayant reçu le gène MCPH1 se développerait plus lentement que le cerveau humain – mais que les deux ont finalement la même taille. Toujours selon l’étude, ces singes modifiés auraient une meilleure mémorisation visuelle à court terme.

Que ce soit en Europe ou aux États-Unis, une telle expérience ne pourrait pas être menée. De nombreux spécialistes en biochimie estiment que l’étude chinoise n’a d’ailleurs pas montré grand-chose en ce qui concerne l’intelligence humaine. Citons par exemple l’américain James Sikela, biochimiste à l’Université du Colorado. L’intéressé a indiqué qu’étudier les gènes humains liés à l’évolution du cerveau en utilisant des singes transgéniques est une entreprise dangereuse. Par ailleurs, des macaques ont été utilisés dans l’étude plutôt que des chimpanzés, identiques à l’humain à hauteur de 98 %.

Néanmoins, les chercheurs chinois ont déclaré ne pas vouloir s’arrêter en si bon chemin. Ces derniers ont affirmé avoir créé de nouveaux singes modifiés par le biais d’autres gènes. Il s’agit d’autres recherches dont nous ignorons les tenants et les aboutissants, car aucune publication n’a encore vu le jour à ce sujet.

En janvier 2019, la Chine avait déjà défrayé la chronique en créant cinq clones issus d’un macaque génétiquement modifié. L’animal avait été modifié par le biais des ciseaux génétiques CRISPR-Cas9 afin de causer chez ce dernier des troubles du rythme circadien – autrement dit de son horloge biologique. Il s’agissait selon les cherches d’une manière différente d’étudier les maladies psychologiques humaines.

Sources : Medical XpressSiècle Digital

Articles liés :

Ils tentent de créer des cellules “universelles” immunisées contre toute forme de virus !

Des chercheurs sont parvenus à ralentir le vieillissement chez des souris grâce à des ciseaux génétiques !

Les premiers bébés génétiquement modifiés sont-ils nés en Chine ?

Expérience controversée : des chercheurs chinois ont implanté des gènes humains (de l’intelligence) dans les cerveaux de singes
noté 3.7 - 3 vote[s]