in

États-Unis : les ordures des personnes riches génèrent une véritable économie parallèle !

Crédits : Wikipedia

À San Francisco, les personnes démunies survivent en arpentant les rues des quartiers riches. Cette “balade” a pour seul but de récupérer les diverses ordures abandonnées par les personnes aisées, ce qui serait à l’origine d’une véritable économie parallèle !

Un “chasseur de trésors”

Le 7 avril 2019, le New York Times a publié une enquête au titre évocateur : Vivre de la poubelle de votre voisin milliardaire. La publication raconte l’histoire de Jake Orta, ancien combattant âgé de 56 ans vivant dans un petit studio à San Francisco. Or, cet homme connaissant la précarité depuis quelques années a désormais un emploi à plein temps : ramasser les ordures des “ultra-riches”. Jake Orta vit en effet à seulement quelques minutes à pied de la gigantesque demeure du célèbre Mark Zuckerberg.

L’homme se définit davantage comme un chasseur de trésors qu’un éboueur. Et pour cause, celui-ci indique être étonné de ce qu’il trouve dans les poubelles des quartiers les plus aisés de sa ville tels que Mission et Tenderloin. L’intéressé évoque notamment des vêtements de marque neufs (ou presque) et d’autres objets comme du matériel hi-fi et des ustensiles de cuisine ou de bricolage.

« Le déchet d’un homme est le trésor d’un autre », a déclaré William Washington, ami de Jake Orta.

Comme d’autres donc, Jake Orta survit désormais grâce à la revente – voire le troc – des objets retrouvés dans ces poubelles. Chaque semaine, il se donne pour objectif de collecter environ 300 dollars.

Tenderloin district, où des centaines de personnes vivent de cette économie parallèle
Crédits : Flickr/ Ken Lund

Une loi rarement appliquée

Cette économie parallèle est documentée par le photographe australien Nick Marzano dans un reportage baptisé Mission Gold. Selon lui, plusieurs centaines de personnes survivent de cette façon à San Francisco. Il s’agit d’une nouvelle forme d’entrepreneuriat, malheureusement encore très marquée par l’itinérance ainsi que la consommation d’alcool et de drogues. Au moins, ces personnes parviennent à obtenir un revenu qui leur permet de retrouver un peu d’espoir.

Par ailleurs, la récupération des ordures est illégale dans l’État de Californie, car tout déchet déposé sur le trottoir devient propriété de la société de ramassage. En revanche, cette loi n’est que rarement appliquée, ce qui est une bonne nouvelle pour Jake Orta et ses semblables.

Source

Articles liés :

Un ingénieur a créé un abri pour secourir les SDF en situation d’urgence

Cette expérience VR fera temporairement de vous un SDF afin de vous sensibiliser !

États-Unis : quand un robot chasse des sans-abris près d’un refuge pour animaux

Notez cet article