in ,

États-Unis : 97% des aéroports bientôt équipés de la reconnaissance faciale

Crédits : metamorworks / istock

La Sécurité intérieure des États-Unis a récemment fait une annonce surprenante. Alors qu’une quinzaine de sites sont déjà dotés de dispositifs de reconnaissance faciale, l’écrasante majorité des aéroports du pays devrait accueillir cette technologie d’ici à 2023 !

Un dispositif déjà bien huilé

Aujourd’hui, les aéroports utilisant la reconnaissance faciale soumettent les passagers à un contrôle très strict. En effet, ceux-ci sont pris en photo à leur arrivée afin d’être comparés aux clichés déjà présents dans les bases de données de demande de passeport et de visa. Ce dispositif impressionnant est également en vigueur lors des contrôles aux frontières.

Or, les résultats seraient au rendez-vous à en croire un rapport publié récemment par le Département de la Sécurité intérieure des États-Unis. En effet, environ 7 000 personnes ont déjà été identifiées pour avoir dépassé la limite de leur visa. Selon les estimations, pas moins de 60 000 personnes se rendent chaque année coupables de ce genre d’infraction dans ce pays. Ainsi, la Sécurité intérieure des États-Unis veut équiper 97% des aéroports d’ici à quatre ans de cette technologie. Ainsi, cela pourra maximiser les chances d’appréhender les contrevenants.

Dispositif de contrôle biométrique à reconnaissance faciale à l’aéroport international de Houston
Crédits : Flickr / U.S. Customs and Border Protection

Entre questions éthiques et services rendus

Aujourd’hui, pour des raisons diverses, l’utilisation de la reconnaissance faciale semble se démocratiser progressivement. En revanche, il est chaque fois question de créer une base de données qui pourrait être potentiellement réutilisée. Il y a quelques mois, la Sécurité intérieure des États-Unis avait déjà fait l’annonce de l’arrivée d’un nouveau dispositif équipant la Maison-Blanche. Le but ? Pouvoir identifier de potentielles menaces autour du site avant que celles-ci ne puissent atteindre le président américain.

L’an dernier, la Chine a utilisé la reconnaissance faciale dans un lycée afin de s’assurer que les élèves sont bien attentifs en classe. La police de la ville de Zhengzhou utilise quant à elle des lunettes à reconnaissance faciale. Cela permet de contrôler la population et si besoin, arrêter des individus. Il y a quelques semaines en France, la municipalité de Nice a utilisé la reconnaissance faciale lors de son carnaval par le biais de ses caméras de vidéoprotection. Or, c’était une première dans notre pays. Il s’agissait de mettre en pratique différents scénarios pour lesquels le dispositif pourrait être utile dans le quotidien. Citons par exemple un enfant, une personne âgée ou encore une personne d’intérêt (politique, célébrité) perdue dans la foule et que l’on rechercherait.

Évidemment, cette technologie pose des questions éthiques indéniables concernant notamment la vie privée. Malgré les critiques, son utilité ne fait parfois aucun doute comme en témoigne le récent travail de la police indienne. L’an dernier, un système de reconnaissance faciale avait été testé afin de retrouver les enfants perdus ou kidnappés. Le succès fut visiblement au rendez-vous puisque pas moins de 3 000 de ces enfants ont été retrouvés en seulement quelques jours.

Sources : Business StandardSiècle Digital

Articles liés :

La biométrie et la reconnaissance faciale sont-elles fiables ?

Des masques ultra-réalistes pour améliorer la reconnaissance faciale !

Chine : Comment la reconnaissance faciale met mal à l’aise les piétons indisciplinés

Notez cet article