in ,

En possession d’un virus informatique, elle est arrêtée près d’un club où se trouvait Donald Trump !

Crédits : Max Pixel

Une femme d’une trentaine d’années d’origine chinoise a été arrêtée près d’un club privé en Floride, où le président américain a ses habitudes. Celle-ci aurait été retrouvée en possession de nombreux appareils, dont une clé USB contenant un malware !

Une affaire rocambolesque

La citoyenne chinoise Zhang Yujing a été arrêtée le 30 mars 2019 aux abords du complexe Mar-a-Lago situé à Palm Beach en Floride. Le président américain, qui était visiblement sur place pour jouer au golf, n’a pas été approché par la suspecte, selon CNN. Cette dernière a en revanche tenté d’introduire dans le club un nombre inhabituel d’appareils électroniques. Il s’agissait d’un ordinateur accompagné d’un disque dur, de quatre téléphones et d’une clé USB contenant un malware. Par ailleurs, deux passeports chinois ont été retrouvés en sa possession, ce qui n’a pas manqué d’éveiller les soupçons du FBI qui a mené l’enquête.

Selon les documents juridiques publiés, Zhang Yujing a été arrêtée pour fausses déclarations et intrusion sur un site sécurisé. En effet, l’intéressée a profité d’un homonyme dans la liste des invités pour s’introduire dans le club. Celle-ci a également déclaré vouloir se rendre à un soi-disant événement concernant un groupe d’amitié américano-chinois de l’ONU. Personne ne connaît donc les intentions réelles de cette personne, mais celle-ci a éveillé les soupçons après ne pas avoir su où se diriger une fois avoir passé l’entrée.

Le site historique national américain de Mar-a-Lago, où se trouve le “Club Mar-a-Lago”
Crédits : Wikipedia

Qui est Zhang Yujing ?

Selon le média hongkongais South China Morning Post, Zhang Yujing travaillerait en tant qu’investisseuse et consultante pour une société basée à Shanghai (Chine). Lors de sa première comparution devant le tribunal fédéral de West Palm Beach, la suspecte aurait déclaré être en possession d’une maison à 1,3 million de dollars, et conduire une BMW. Mis à part cela, peu d’informations ont fuité. Selon le procureur fédéral, la remise en liberté Zhang Yujing comportait « un risque extrême de fuite » du territoire. Par ailleurs, cette dernière n’aurait absolument aucun lien avec la Floride – ni même avec le pays dans son ensemble.

Il y a quelques mois, nous évoquions l’arrivée d’un dispositif de reconnaissance faciale à la Maison-Blanche. Ce système devrait être testé durant près d’une année avant d’être éventuellement amélioré et définitivement adopté. En revanche, force est de constater qu’en matière de sécurité, il y a encore quelques progrès à faire lorsque Donald Trump sort de son domicile !

Articles liés :

Donald Trump signe sa directive pour créer une Force spatiale militaire

Le ballon donné par Poutine à Trump était-il un ballon espion ?

L’administration Trump est à la recherche d’un logo pour les produits dérivés Space Force

Notez cet article