in ,

Dauphins à Marineland : “Ils ne peuvent même pas plonger !”

Crédits : Capture d'écran

L’association “C’est Assez !”, qui milite pour la défense des cétacés retenus captifs, vient de déposer une nouvelle plainte contre le parc Marineland, à Antibes. Et c’est le bassin des dauphins qui est cette fois pointé du doigt.

Une plainte, déposée le 17 avril dernier, dénonce des conditions de vie «intolérables» imposées aux dauphins du parc animalier Marineland. L’association C’est Assez ! a en effet constaté la présence de sept des dauphins dans un lagon de 1,20 mètre de profondeur, «plein d’algues». Interrogé par France info, Florian Sigronde, spécialisé en protection et bien-être animal et vice-président de l’association, rapporte que ces dauphins (tursiops) mesurent entre deux et quatre mètres de longueur. «Ça veut dire qu’ils ne peuvent même pas plonger comme ils le feraient à l’état naturel», déplore-t-il.

Lagon des dauphins – Marineland – 6 avril 2019

❗️ANNONCE IMPORTANTE❗️L'association C'est Assez ! porte plainte contre le Marineland d'Antibes pour maltraitance envers des animaux sauvages en captivité.Suite à la diffusion de nos vidéos révélant la situation des deux ours blancs, Raspoutine et Flocke, ayant provoqué l'émoi de près de 237 000 personnes qui ont signé notre pétition mise en ligne à l'été 2018 et les conditions de vie déplorables des dauphins du lagon, l'Association C'est Assez ! a déposé plainte le 17 avril 2019 auprès du Tribunal de Grande Instance d'Antibes.Monsieur @François de Rugy nous attendons de votre part des mesures fortes pour mettre un terme à ces souffrances.Nous aurons plus que jamais besoin de votre soutien afin que justice soit rendue à ces animaux clairement en détresse.Rappel – Lien vers la pétition pour les ours blancs :https://www.mesopinions.com/petition/animaux/urgence-raspoutine-polaire-enferme-cote-azur/45194

Publiée par C'est assez sur Vendredi 19 avril 2019

«On nous attaque à des périodes de forte fréquentation»

Notons que cette énième plainte contre le parc dénonce également les conditions de détention de deux ours polaires. Quelques mois après la canicule de 2018, qui avait déjà attiré l’attention des associations de protection animale, «leur situation est toujours aussi aberrante» et «contre-nature», peut-on lire dans le communiqué de l’association. De son côté, Pascal Picot, directeur général de Marineland, réfute ses accusations, relevant que les conditions d’hébergement de ses animaux sont conformes. «Une fois de plus, on nous attaque à des périodes de forte fréquentation pour dissuader le public de venir».

Florian Sigronde reprend la balle de volée, arguant qu’il ne s’agit en rien d’un acharnement médiatique. «On sort les images au moment où on nous les envoie, dit-il. On ne pense pas à l’affluence dans ce Marineland, on pense au bien-être de ces animaux». En dénonçant des pratiques de détention animale, l’association espère également faire bouger les choses de manière plus globale. «Nous attendons de Monsieur De Rugy (Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, ndlr) qu’il prenne des mesures courageuses afin de mettre fin aux souffrances de ces animaux».

dauphins
Le lien social, essentiel pour les dauphins et les orques. Crédits : Pixabay

Les orques aussi

Autrement dit, il est grand temps que ces spectacles de cétacés soient tout simplement interdits. On rappelle qu’il y a quelques semaines, l’association One Voice dénonçait de son côté les conditions de vie d’Inouk, une orque mâle également pensionnaire de Marineland. Plusieurs vidéos feraient en effet état d’un «déchaussement des dents, de dents cassées et de dents dont la pulpe est exposée».

L’association assure que l’état de la dentition de l’orque résulte du fait que l’animal ne cesse de ronger les parois de son bassin. Une étude, publiée en 2017 dans la revue Archives of Oral Biology, menée sur 29 orques répartis dans plusieurs parcs aquatiques américains, avait également révélé de graves problèmes dentaires chez les animaux captifs. Des cétacés qui, dans un environnement naturel, ne présentent aucune pathologie dentaire, contrairement aux autres mammifères où l’usure des dents est un processus tout à fait naturel.

Source

Articles liés :

Ces anciens reptiles avaient beaucoup en commun avec les dauphins

La maladie d’Alzheimer pour la première fois détectée chez les dauphins

Là où les orques passent, les grands requins blancs s’enfuient

Dauphins à Marineland : “Ils ne peuvent même pas plonger !”
noté 4 - 7 vote[s]