in

Ces chercheurs découvrent un “oxygène poids plume” !

Crédits : Michigan State University

Des chercheurs américains affirment être à l’origine de l’apparition d’une nouvelle forme d’oxygène. Celle-ci serait la version la plus légère de l’oxygène jamais observée !

Un nouvel isotope de l’oxygène

L’oxygène est très commun dans notre système solaire. Jusqu’à aujourd’hui, nous avions connaissance de 17 isotopes de nombre de masse, variant de 12 à 28. Seuls trois d’entre eux sont stables, à savoir 16O, 17O et 18O. Or, le premier étant ultra-majoritaire dans la nature (masse atomique standard de 15,999 4), et constitue plus de 99,75 % de l’oxygène naturel. Quant aux autres isotopes, ceux-ci sont radioactifs (radio-isotopes).

Selon un communiqué de l’Université de Washington à Saint-Louis (États-Unis) publié le 1er avril 2019, une équipe de chercheurs aurait mis à jour un oxygène 11 (11O). Cette nouvelle version de l’oxygène est donc – avec ses trois neutrons pour huit protons – la plus légère connue, et qui ne peut être obtenue qu’en laboratoire. Il s’agit du résultat d’une expérience menée par le biais du tableau à haute résolution du National Superconducting Cyclotron Laboratory de l’Université d’État du Michigan (voir photo principale). Les scientifiques ont indiqué que le faisceau d’oxygène 13 utilisé avait émis deux protons, générant ce fameux isotope 11O !

Crédits : Flickr/Science Activism

L’intérêt des chercheurs éveillé

Les meneurs de l’étude publiée dans la revue Physical Review Letters ont affirmé que l’oxygène 11 était un miroir du lithium 11, un isotope lourd très bien étudié du lithium. Autrement dit, l’oxygène 11 a autant de neutrons que le lithium 11 a de protons, et vice-versa. La prochaine étape pour les chercheurs est de comparer le lithium 11 à oxygène 11 dans un “halo” gravitant autour de son noyau.

« Les propriétés d’un noyau et de son miroir devraient être similaires : les états quantiques devraient être plus ou moins proches en énergie par rapport à l’état fondamental du noyau et les fonctions d’ondes de ces états devraient être similaires », a déclaré Tyler Webb, doctorant en physique et principal meneur de l’étude.

En effet, si l’oxygène 11 contient deux protons non liés, les chercheurs savent que le lithium 11 est doté de deux neutrons très faiblement liés. Les scientifiques espèrent que leur théorie sera validée et que les propriétés d’un noyau et de son miroir sont bien similaires au niveau quantique. Il s’agirait de recherches qui tiendraient en haleine toute la communauté travaillant dans le domaine de la physique nucléaire.

Sources : Science DailyFutura Sciences

Articles liés :

Des physiciens mesurent la force nucléaire faible pour la toute première fois

L’avenir semble tourné vers la fusion nucléaire, l’énergie “des étoiles”

La pression à l’intérieur d’un seul proton est plus élevée que dans une étoile à neutrons !

Notez cet article