in

Boire trop d’alcool à l’adolescence pourrait réduire la croissance du cerveau

Crédits : Pixabay

Boire trop d’alcool avant l’âge adulte pourrait réduire de près de moitié la croissance du cerveau. C’est du moins ce qui est observé chez les primates non humains. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue eNeuro.

À mesure que nous passons à l’âge adulte, notre cerveau entre dans les dernières étapes de son développement. Parallèlement, c’est également à cette période que certains adolescents commencent à consommer de l’alcool. En France, en 2015, la consommation quotidienne restait rare chez les jeunes : 2,3 % des jeunes de 18 à 24 ans buvaient de l’alcool tous les jours. En termes de quantité, le nombre de verres d’alcool bus par jour de consommation était de 3,3 verres chez les 18-24 ans. Par ailleurs, on note que plus de la moitié des 18-24 ans ont déclaré cette année-là avoir eu une API (alcoolisation ponctuelle importante : au moins 6 verres en une occasion) au cours des 12 derniers mois.

Ce comportement expose forcément les ados et jeunes adultes aux dangers de l’alcool. Certains sont connus car mis en avant, mais d’autres le sont beaucoup moins – car peu étudiés. C’est notamment le cas de la croissance cérébrale.

bière alcool boire
Crédits : MaxPixel

Croissance ralentie

Une étude publiée il y a quelques jours suggère en effet qu’une forte consommation d’alcool réduit le taux de croissance du cerveau, de la substance blanche cérébrale et du thalamus sous-cortical des adolescents et jeunes adultes… de près de moitié par an. C’est du moins ce que proposent des recherches portées sur des singes macaques rhésus du centre national de recherche sur les primates de l’Oregon.

Pour cette étude, les chercheurs expliquent avoir mesuré la croissance du cerveau grâce à l’imagerie par résonance magnétique (IRM) de 71 singes invités à consommer de l’éthanol, ou des boissons alcoolisées. Des prises de sang ont été effectuées avant l’étude, puis 6 et 12 mois plus tard. Après analyse des résultats, il ressort qu’une forte consommation d’alcool réduit le taux de croissance du cerveau de 0,25 millilitre par an, pour chaque gramme d’alcool consommé par kilogramme de poids corporel.

En termes humains, cela signifie que la croissance du cerveau pourrait être réduite de 47 % par an si l’on consomme environ quatre bières par jour avant l’âge adulte.

On rappelle par ailleurs que les décès liés à la cirrhose ont augmenté de 65 % entre 1999 et 2016, alors que ceux dus au cancer du foie ont doublé, révélait il y a quelques semaines une étude publiée dans le British Medical Journal. L’alcool serait ici la principale cause, et ce sont les jeunes adultes (25 à 34 ans) qui sont les plus concernés (augmentation de 10,5 % par an).

Source

Articles liés :

Alcool : ils utilisent la réalité virtuelle pour sensibiliser les adolescents

D’où vient la dangerosité de l’alcool frelaté ?

Boire trop d’alcool peut modifier l’ADN, entraînant un désir plus grand d’alcool

Notez cet article