in ,

75 % du “shit” vendu à Madrid contient des matières fécales

Crédits : pixabay

Un pharmacien vient de passer une année entière à récolter et analyser des échantillons de résine de cannabis dans la ville de Madrid. Et les résultats ne sont pas jolis jolis.

Si ça sent le caca, c’est probablement qu’il y en a

Les fumeurs de cannabis madrilènes n’ont pas du apprécier la nouvelle. Certains viennent en effet de découvrir avec stupeur que leur résine contient probablement des contaminants impropres, dont des excréments humains. C’est du moins ce que propose une étude récemment publiée dans la revue Foreign Science International. On y apprend notamment que plus de 88 % des échantillons collectés à Madrid ne conviennent pas à la consommation. Plus de 75 % d’entre eux contenaient notamment des traces de la bactérie E. Coli, et des restes de déjections humaines. La quantité moyenne de bactéries fécales dans chaque gramme de résine était 500 fois plus élevée que la limite maximale fixée par la réglementation européenne pour les fruits et le thé.

Cette étude, nous la devons au pharmacien Manuel Pérez Moreno, de la Faculté de médecine vétérinaire de Madrid. Il explique avoir – au cours d’une année – récolté puis analysé la composition de 90 échantillons de résine de cannabis. Avec son propre argent, bien sûr. « Je n’aurais pas pu demander une bourse pour acheter du haschisch », ironise-t-il. Outre la contamination microbienne et fécale, on note également que sur les 90 échantillons, une soixantaine ont été testés positifs aux adultérants (ajout d’un produit de moindre valeur). Il y avait des poils, du sable, du plastique, ou des fibres textiles. D’autre part, le pharmacien a retrouvé de l’Aspergillus fungus, un champignon mortel s’il n’est pas traité, dans 10 % des échantillons.

joint
Crédits : Wikipédia

Attention aux infections

Bien que la culture de plantes de cannabis pour la consommation personnelle soit légale en Espagne, le trafic et la consommation publique de haschisch ne sont pas autorisés. Ces échantillons achetés à Madrid viennent probablement de l’étranger, note le pharmacien, et ont été introduits clandestinement via des “mules”, qui avalent des boulettes de cannabis emballées pour les ressortir dans leurs selles. « Une fois arrivés en Espagne, ils prennent des laxatifs pour expulser les morceaux. Et c’est ça qui est mis en vente », explique Manuel Pérez Moreno. D’où la contamination aux matières fécales.

Le pharmacien tient également à alerter sur la dangerosité de ces produits impropres à la consommation pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Il évoque, par exemple, les nombreuses personnes qui consomment du cannabis à des fins médicales, pour soulager des douleurs chroniques ou réduire les effets secondaires de chimiothérapies. « Une infection causée par la consommation de résine de cannabis contaminée ou falsifiée pourrait leur être fatale », rappelle-t-il.

Source

Articles liés :

Les premiers vendeurs de cannabis de l’histoire, 5 000 ans av. J.-C.

Le cannabis aurait fortement contribué à la construction de la civilisation occidentale

Et si fumer du cannabis nous permettait de mieux dormir ?

75 % du “shit” vendu à Madrid contient des matières fécales
noté 4 - 3 votes