36 000 pangolins abattus pour cette cargaison, l’animal le plus braconné du monde !

Crédits : Wikipédia

Environ 14 tonnes d’écailles de pangolin viennent d’être saisies à Singapour. Un record. Plus de 36 000 auraient été tués, rien que pour cette cargaison.

Méconnu du grand public, le pangolin reste à ce jour l’animal le plus braconné du monde. Et pour cause : ses écailles et sa chair sont supposées avoir de multiples “propriétés médicinales”, comme tonifier la circulation sanguine, stimuler la lactation et améliorer la libido. Il est également dégusté en Chine et au Vietnam comme un mets de luxe, véritable symbole de réussite sociale et d’hospitalité. Des soi-disant vertus qui alimentent un trafic ignoble depuis plusieurs années. En témoigne cette nouvelle saisie.

36 000 pangolins abattus

Un groupe de protection de la nature annonce en effet l’arrestation de plusieurs trafiquants à Singapour. Dans “le coffre” auraient été retrouvées près de 14 tonnes d’écailles de pangolin, d’une valeur d’environ 38,7 millions de dollars. Pour donner une idée plus précise du massacre, cela représente environ 36 000 de ces mammifères abattus. Sur le papier, la cargaison était censée contenir du “bœuf congelé”. Aussi, 177 kilogrammes d’ivoire d’éléphant découpés et sculptés, pour une valeur estimée à 88 500 dollars y ont été trouvés. Le convoi venait du Nigéria, et visait probablement le Vietnam, peut-on lire.

« La nouvelle de cette saisie record est extrêmement alarmante et souligne le fait que les pangolins font face à une crise, a déclaré Paul Thomson, membre de l’Union internationale pour la conservation de la nature. Si nous n’arrêtons pas le commerce illégal d’espèces sauvages, les pangolins risquent l’extinction ». On estime qu’environ 300 de ces animaux seraient abattus chaque jour en moyenne pour alimenter le trafic. Le problème, c’est que le pangolin est une cible particulièrement vulnérable.

pangolin
Des écailles de pangolin confisquées et détruites au Cameroun en 2017. Crédits : Wikipédia

Une victime parfaite

Célibataires nocturnes, le mâle et la femelle ne se retrouvent qu’une seule fois par an pour la période de reproduction. Ils se séparent tout de suite après. Un seul petit naît de cette union, dont la mère prend soin toute seule. Le taux de reproduction est donc relativement faible, et ne parvient pas à combler les pertes. Les pangolins constituent également des proies très faciles. Ne pesant pas plus de 20 kilos et se roulant en boule à la moindre alerte, ils sont aisément capturés par les braconniers. Des proies dociles donc, qui peuvent rapporter gros.

Notons par ailleurs que le pangolin ne supporte pas la captivité. L’animal est en effet très dépendant de son écosystème, se nourrissant exclusivement de fourmis sauvages et de termites. Facilement stressé, le pangolin ne se nourrit plus, et meurt en général au bout de dix jours de captivité. Difficile dans ces conditions de repeupler les effectifs.

Source

Articles liés :

Les restes d’un homme soupçonné de braconnage dévoré par des lions découverts en Afrique du Sud

Contre le braconnage, faut-il inonder le marcher de fausses cornes de rhinocéros ?

Un braconnier tué par un éléphant est ensuite dévoré par des lions

36 000 pangolins abattus pour cette cargaison, l’animal le plus braconné du monde !
noté 5 - 1 vote