in ,

Une bactérie liée aux caries faciliterait aussi le cancer du côlon !

Crédits : iStock

Une étude récente a conclu qu’une bactérie responsable du développement des caries dentaires jouerait également un rôle concernant le cancer du côlon. Selon les chercheurs, cette bactérie faciliterait le développement des tumeurs et rendrait donc le cancer plus agressif.

Une bactérie liée au cancer du côlon

Le cancer colorectal est une tumeur maligne – pouvant se propager au reste du corps (métastases) – prenant naissance dans les cellules du côlon ou du rectum. Il faut savoir que le côlon et le rectum font tous deux partie du gros intestin et de l’appareil digestif. Le côlon absorbe l’eau et les éléments nutritifs, puis achemine les déchets (selles ou matières fécales) au rectum. Les cancers du côlon et du rectum sont regroupés dans la catégorie du cancer colorectal, puisque ces organes sont faits des mêmes tissus et qu’il n’existe aucune limite définie les séparant.

Et si les personnes touchées par un cancer du côlon devaient davantage faire attention à leur hygiène buccale ? Il s’agit justement du conseil donné par l’école de médecine dentaire de l’Université Columbia de New York (États-Unis). Dans leur étude publiée dans la revue Embo Reports le 4 mars 2019, les chercheurs pointent du doigt la bactérie connue sous le nom de Fusobacterium nucleatum (FadA). Responsable des caries, elle serait également liée au caractère plus agressif de près d’un tiers des cancers du côlon.

Un processus accéléré par une protéine

Cette relation n’est en soi pas une découverte pour l’équipe du docteur Richard P. Han, car celle-ci avait été mise en exergue lors de précédentes recherches. En revanche, la nouveauté réside dans l’identification d’une protéine nommée Annexin A1 (ANXA1). En effet, les chercheurs ont observé que cette dernière était présente dans les cellules cancéreuses du côlon, mais pas dans les cellules saines. Ainsi, la protéine Annexin A1 sert de nourriture et contribue à l’évolution des tumeurs.

cellules cancer colorectal
Crédits : Embo Reports/ Columbia University

Les chercheurs ont compris – en observant le processus chez des souris – que la production de protéines Annexin A1 était boostée par la bactérie Fusobacterium nucleatum ! Par la suite, les meneurs de l’étude ont tenté de vérifier leur théorie sur pas moins de 466 patients atteints par un cancer du côlon. Selon les résultats, les patients ayant le pronostic vital le moins optimiste avaient un taux très élevé de protéine Annexin A1.

Sources : Medical News TodayMedisite

Articles liés :

Les suppléments de calcium augmentent-ils votre risque de cancer du côlon ?

Contre le cancer du côlon, mangez des fruits à coque !

Ce nouveau test pourrait détecter tous les types de cancer en quelques minutes

Notez cet article