in ,

Un “microscope à électrons” repousse les frontières du monde nanométrique !

Crédits : capture YouTube / Berkeley Lab

Des chercheurs américains ont utilisé des électrons comme outil d’imagerie au sein d’une sorte de microscope, capable de voir au-delà de ceux existants utilisant la lumière. Cette innovation ouvre alors logiquement des portes concernant l’échelle nanométrique.

Un “film” à l’échelle atomique

Comme l’a annoncé un communiqué publié le 21 février 2019 par le laboratoire Lawrence-Berkeley de l’Université de Berkeley (États-Unis), un nouveau genre de microscope a été fabriqué, et est capable d’obtenir des images de l’ordre du nanomètre. Il ne s’agit pas d’une nouveauté en soi, mais l’intérêt se trouve plutôt du côté de la vitesse de capture des images.

Selon les chercheurs, il est question de mieux comprendre les processus à l’œuvre à cette très petite échelle. Cette innovation pourrait grandement servir à l’industrie fabriquant les composants de batteries et de micro-puces, notamment en ce qui concerne la prévention des risques de dommages.

La vidéo visible en fin d’article présente ce nouveau capteur (ou détecteur), qui serait selon les chercheurs le plus rapide du marché. Capable d’enregistrer des images à l’échelle atomique 60 fois plus rapidement que n’importe quel autre capteur, celui-ci est logiquement considéré comme une source de nouvelles perspectives en matière de microscopie électronique. Le fait est que les scientifiques pourront réaliser des films relatifs à leurs expériences plutôt que de se cantonner à traiter des images isolées.

Crédits : capture YouTube/Berkeley Lab

Une incroyable quantité de données !

« Cela ouvre un nouveau régime temporel à explorer avec la microscopie à haute résolution. Personne n’a jamais pris de films en continu à cette résolution temporelle. Que s’y passe-t-il ? Toutes sortes de dynamiques peuvent se produire. Nous ne le savons tout simplement pas, car nous n’avons jamais pu les regarder auparavant », a déclaré Andrew Minor du National Center for Electron Microscopy (NCEM).

Les meneurs du projet ont indiqué qu’il sera désormais possible de se focaliser sur un électron en particulier, et d’effectuer des expériences virtuelles sans avoir à repartir sur de nouvelles données et différentes conditions d’imagerie. Et pour cause, le capteur génère une quantité phénoménale de données, à savoir environ 4 To par minute. Cela correspond au visionnage de 60 000 films HD de manière simultanée !

Voici la vidéo de présentation de ce nouveau capteur, publiée par le laboratoire Lawrence-Berkeley :

Sources : Phys.orgSiècle Digital

Articles liés :

Voici Titan Krios, le microscope le plus puissant au monde !

La beauté de nos larmes dévoilée par des photographies au microscope

Surprise : des chercheurs découvrent des réseaux de tunnels qui traversent les os

Notez cet article