in

La NASA propose d’envoyer une sonde sur Triton, la lune de Neptune

La lune Triton, photographiée en 1989 par la sonde Voyager 2. Crédits : Wikipédia

Le Jet Propulsion Laboratory de la NASA a des vues sur Triton, la lune de Neptune. L’agence américaine propose en effet une mission visant à déterminer son potentiel d’habitabilité.

L’annonce vient d’être faite à l’occasion d’une conférence tenue cette semaine à Houston, au Texas. Une équipe d’astronomes du Jet Propulsion Laboratory de la NASA a en effet présenté son concept d’une mission de survol visant à étudier la plus grande lune de Neptune, Triton, soupçonnée d’abriter un océan souterrain. À l’instar d’Europe et Encelade, les lunes de Jupiter et Saturne, Triton figure donc sur la “short list” des mondes extraterrestres potentiellement habitables.

Une mission à moindre coût

Pas question en effet de dépenser des milliards. Contrairement aux différentes missions très coûteuses visant à explorer les systèmes solaires externes, ce vaisseau spatial nommé Trident pourrait être beaucoup plus économe. Peut-être le prix d’une “simple” mission lunaire, apprend-on. La demande, qui sera officiellement présentée à la NASA ce mois-ci, s’inscrit en effet dans le cadre du très sélectif programme Discovery de l’agence, qui vise à financer des missions à moins de 500 millions de dollars.

Une mission de ce genre est généralement programmée tous les deux ans. La dernière en date n’est autre que la mission Insight, actuellement en opération sur Mars. La prochaine devrait être Lucy, qui vise à explorer les astéroïdes évoluant sur la même orbite que Jupiter autour du Soleil. Peu d’informations ont pour l’heure été communiquées sur cette éventuelle mission vers Triton. Nous savons seulement que sur le chemin, la sonde pourrait rendre une petite visite à Io, la lune volcanique de Jupiter, et à la planète Vénus.

On rappelle que Neptune et ses lunes n’ont été visitées que brièvement en 1989 lors du passage de la sonde Voyager 2. Un passage éclair qui aura néanmoins porté ses fruits. Les données récoltées suggéraient en effet que des panaches d’eau semblaient être projetés depuis l’intérieur de Triton. Depuis, la lune a toujours suscité l’intérêt des chercheurs. Une nouvelle mission pourrait alors nous en apprendre davantage sur ce monde potentiellement océanique. L’eau de Triton pourrait être beaucoup plus froide, certes, mais la présence d’ammoniac pourrait la conserver à l’état liquide.

triton
La lune Triton, avec Neptune en arrière plan. Crédits : Wikipédia

Une fenêtre de tir limitée

Pour se rendre à Triton, le vaisseau spatial devrait normalement s’appuyer sur l’assistance gravitationnelle de Jupiter. Comme le fit New Horizons pour se rendre vers Pluton en 2015. Plusieurs instruments seraient alors déployés dans le but de confirmer ou non la présence d’un ou plusieurs océans. Des relevés atmosphériques et ionosphériques seraient également effectués. Sans oublier bien sûr la possibilité de photographier la lune de près, et en haute résolution.

Que la mission soit confirmée ou non, et quoi qu’il arrive, il va falloir se décider vite. Pour des raisons de synchronisation, essentiellement. Triton est en effet sujette aux changements de saisons. Si nous voulons nous focaliser sur les panaches de la lune repérés en 1989, nous devons arriver sur place avant 2040. Autrement, une telle fenêtre de tir ne se représentera pas avant 80 ans.

Source

Articles liés :

Une nouvelle lune pour Neptune baptisée Hippocampe

L’incroyable photo de Neptune prise depuis la Terre

Sur Neptune, une gigantesque tempête apparue en 2015 est en train de se dissiper

Notez cet article