in

La JAXA et Toyota s’associent pour le développement d’un rover lunaire

Crédits : Capture Youtube/JAXA

Le constructeur automobile japonais Toyota confirme la mise en place d’un projet de développement d’un engin lunaire habité, en partenariat avec l’Agence spatiale japonaise (JAXA). Objectif : pouvoir se déplacer librement sur la Lune avant 2030.

Se déplacer en “voiture” sur la Lune, l’Homme l’a déjà fait. Le Rover Apollo fut en effet utilisé par les astronautes américains dans les années 70 pour explorer la surface lunaire. Il s’agissait d’une sorte de petit kart, biplace, pouvant transporter jusqu’à 500 kg de charge utile à la vitesse de 14 km/h. En partant du principe que l’Homme veut retourner sur la Lune, il est donc nécessaire de “penser” un nouveau moyen de transport. En ce sens, Toyota et la JAXA viennent de signer un accord visant à développer un “minibus” lunaire, dont l’autonomie pourrait avoisiner les 10 000 km.

Un véhicule tout terrain pressurisé

La Lune paraît petite vue de la Terre, mais rappelez-vous qu’elle présente la même superficie que le continent africain. Voire même un peu plus. Les futurs explorateurs auront alors besoin de se déplacer facilement en surface, afin de pouvoir explorer un maximum d’environnements. Pour faciliter les déplacements, la JAXA et Toyota imaginent un rover pressurisé dans lequel deux personnes (voire quatre en cas d’urgence) pourraient parcourir des milliers de kilomètres dans un environnement sécurisé.

rover lune
Un concept d’artiste du (peut-être) futur rover lunaire signé JAXA/Toyota. Crédits : JAXA

C’est que le terrain lunaire n’est pas très accueillant. « La gravité lunaire est un sixième de celle de la Terre. La Lune possède un terrain complexe avec des cratères, des falaises et des collines. Elle est également exposée à des conditions de rayonnement et des températures beaucoup plus sévères que celles de la Terre, explique Kōichi Wakata, spationaute japonais et vice-président de la JAXA. Un rover pressurisé capable de parcourir plus de 10 000 km dans de tels environnements est une nécessité ».

Piles à hydrogène

Peu de détails ont pour l’heure été communiqués, mais il semblerait que le mobile JAXA/Toyota pourrait s’appuyer sur la technologie de la pile à combustible rechargeable avec de l’hydrogène. Un panneau solaire serait également embarqué. « Nous étudions différentes technologies pour que celles-ci puissent être appliquées à des missions spatiales bien spécifiques, poursuit Wakata. Les rovers habités et pressurisés constitueront un élément important de l’exploration lunaire humaine, qui devrait se dérouler dans les années 2030. Notre objectif, à nous, est de lancer un tel rover dans l’espace en 2029 ».

Source

Articles liés :

L’ESA prévoit d’aller sur la Lune d’ici 2025

VIDEO : La Lune comme vous ne l’avez encore jamais vue

Une ville chinoise envisage de lancer une lune artificielle pour remplacer ses lampadaires

La JAXA et Toyota s’associent pour le développement d’un rover lunaire
noté 5 - 2 vote[s]