in

France : le gouvernement pourrait augmenter les quotas d’abattage de loups

Crédits : Pixabay

Lors du dernier Salon de l’agriculture, le président Emmanuel Macron a déclaré vouloir réguler la population de loups dans notre pays. Ainsi, le pourcentage de ces animaux sauvages pouvant être abattus va probablement être augmenté, et ce contre l’avis de l’Office national de la chasse et la faune sauvage (ONCFS).

Une question épineuse

Le 24 février, l’AFP rapportait sur Twitter la visite du président français au Salon de l’agriculture 2019. Divers sujets ont été évoqués par le chef d’État, dont la question des loups. Or il serait question d’augmenter le niveau actuel de l’abattage annuel de 12 % actuellement à 17 % (voire 19 % si besoin). Toutefois, cette mesure sera appliquée s’il est confirmé que le nombre de loups en France a réellement dépassé la barre des 500 individus.

Selon Emmanuel Macron, il s’agit d’éviter des « scènes absolument insoutenables » que les loups provoquent parfois en s’attaquant aux troupeaux, des attaques qui auraient augmenté depuis deux ans. Toutefois, l’intéressé a affirmé qu’il n’était aucunement question d’éradiquer l’espèce. Le ministère de la Transition écologique s’est également montré rassurant sur le sujet en indiquant qu’il n’était pas question de remettre en cause la « viabilité démographique de l’espèce » ou de faire descendre celle-ci « en dessous du bon état de conservation ».

Crédits : AFP sur Twitter

Des “prélèvements” déjà en hausse l’an dernier

Le gouvernement a été récemment alerté par le président de la Fédération Départementale Syndicat Exploitation Agricole (FDSEA) basée à Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence). Dans ce département, les attaques de loups seraient passées de 555 en 2017 à 693 en 2018. En 2018, 2 211 bêtes auraient été tuées, soit 600 de plus que l’année précédente.

Par ailleurs, le quota d’abattage de loups était déjà passé de 43 à 51 entre 2017 et 2018 sur le territoire français. Cette hausse permettant aujourd’hui le “prélèvement” de 12 % de la population totale ne devrait pas augmenter davantage, selon l’avis de l’Office national de la chasse et la faune sauvage (ONCFS). Évidemment, le gouvernement pourrait bel et bien ignorer cet avis.

L’organisme estime qu’à la sortie de l’hiver, la barre des 500 loups devrait être franchie. Mais il s’agirait justement là du seuil de viabilité démographique. Par ailleurs, le ministère de la Transition écologique publiera ses chiffres à cette période et statuera sur l’augmentation ou non des quotas. Enfin, ce même seuil de 500 a été garanti par le gouvernement via le “Plan loup” mais malheureusement, celui-ci n’entrera en vigueur qu’en 2023.

Sources : CNewsSciences et Avenir

Articles liés :

En Allemagne, les loups ont un allié surprenant : l’armée

Un premier loup “mutant” de Tchernobyl a quitté la zone d’exclusion

Les loups sont-ils en train de devenir des chiens ?

France : le gouvernement pourrait augmenter les quotas d’abattage de loups
noté 5 - 1 vote[s]