in

Corée du Sud : un musée de la robotique fabriqué par des machines !

Crédits : Melike Altinisik Architects

La société mandatée pour la construction de ce musée des sciences robotiques prévu pour 2022 à Séoul a déclaré que l’édifice sera en partie construit par des robots, des drones et des machines d’impression 3D.

Une certaine “logique” semble respectée

Dans un communiqué publié le 13 février 2019, le cabinet Melike Altinisik Architects (MAA) basé en Turquie a déclaré avoir été désigné pour construire le Robot Science Museum (RSM) qui devrait voir le jour en 2022 dans la capitale sud-coréenne, et dont la construction débutera dès 2020. Plus précisément, le cabinet d’architecture a remporté la compétition dans le cadre de l’appel d’offres lancé par la municipalité de Séoul.

Les plans du cabinet Melike Altınışık Architects ont donc été retenus, et si les délais de construction de ce musée paraissent aussi courts, c’est qu’il y a une bonne raison. En effet, des machines contribueront à bâtir l’édifice, une évidence pour un musée des sciences robotiques !

Crédits : Melike Altinisik Architects

Quelles parties de bâtiment seront concernées ?

Les architectes ont imaginé que la façade métallique incurvée – en forme de tête de champignon – allait être construite par des machines. Par ailleurs, il ne sera pas question d’un simple assemblage de pièces, car les meneurs du projet ont pensé à mobiliser les machines pour le moulage, la soudure et le polissage de ces mêmes éléments. C’est pour cette raison que les machines qui devraient être mobilisées sont de nature variée : robots, drones et autres machines d’impression 3D. Également, l’ameublement du musée sera en partie assuré par les machines.

Selon les porteurs du projet, la première exposition de ce musée sera donc incarnée par sa propre construction, ce qui parait tout de même être une idée originale. Par ailleurs, la question des délais de construction pourrait être source de scepticisme. Toutefois, rappelons qu’en fin d’année 2018, un centre de conférences avait été achevé en une centaine de jours seulement à Shanghai (Chine). En revanche, ce dernier était bien moins imposant et complexe que le Robot Science Museum de Séoul.

Force est de constater que des délais aussi courts sont de moins en moins présomptueux, dans la mesure où les concepts de robots de construction prévus pour une utilisation sur des chantiers sont en perpétuelle évolution. Citons par exemple le robot maçon Hadrian X, capable de poser un millier de briques par heure ou encore HRP-5P, un robot humanoïde capable de manipuler des outils et de porter des charges lourdes.

Sources : DezeenNew AtlasSiècle Digital

Articles liés :

Les robots constructeurs révolutionnent l’industrie du bâtiment

Un robot a bâti une structure graphique en plastique recyclé !

Un bataillon de robots bâtisseurs érige des structures en fibre de verre !

Notez cet article