in

Quand la NASA repère le rover chinois de l’autre côté de la Lune

La face cachée de la Lune avec la Terre en arrière-plan. Crédits : CAMRAS / CNSA

La NASA, grâce à son orbiteur de reconnaissance, vient de capturer une photo du site d’alunissage de la mission chinoise Chang’e 4. Le robot apparaît alors en tout, tout petit.

Le 3 janvier dernier, le robot chinois Chang’e 4 réussissait un alunissage historique sur la face cachée de la Lune. Quelques photos ont déjà été prises depuis la surface, mais l’Agence spatiale nationale chinoise n’est pas la seule à fréquenter les environs. Un peu plus haut, à quelques kilomètres d’altitude, la NASA dispose d’un orbiteur de reconnaissance (LRO). Et comme un symbole, il a récemment pu photographier le cratère de Von Kármán, où évolue actuellement le rover chinois Jade Rabbit 2.

Je te vois…

Nous sommes plus précisément dans le bassin Pôle Sud-Aitken. Avec une profondeur d’environ 12 kilomètres et un diamètre d’environ 2570 mètres, le bassin se présente l’un des plus grands cratères d’impact connus du système solaire. Jade Rabbit 2 de son côté, après quelques jours d’hibernation, vient de reprendre du service. On le voit ici au Sud-Est d’un cratère de 3 900 mètres de diamètre sur 600 mètres de profondeur. L’image a été réduite de plus de dix fois. L’emplacement du rover vous est ici précisé avec deux petites flèches blanches (en bas à droite).

lune face cahée rover
Crédits : NASA/GSFC/ ARIZONA STATE UNIVERSITY

«Etant donné que LRO se trouvait à 330 km à l’est du site d’atterrissage, l’atterrisseur Chang’e 4 ne mesure ici que deux pixels environ. Le petit rover lui, n’est pas détectable, a déclaré la NASA. La chaîne de montagnes massive à l’arrière-plan est le mur ouest du cratère Von Kármán. Il s’élève à plus de 3 000 mètres d’altitude.»

Les missions LRO et Chang’e 4

Lancée en 2009 par la NASA, le Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) avait pour objectif d’étudier la Lune depuis son orbite, à une cinquantaine de kilomètres d’altitude en moyenne. Outre la mise en place de cartes topographiques extrêmement bien détaillées, l’instrument aura entre autres permis de mesurer l’une des températures les plus froides jamais enregistrées dans le système solaire. Il ferait, dans l’ombre de certains cratères, jusqu’à −248 °C. L’orbiteur aura également permis de capturer des images détaillées des sites des missions lunaires du programme Apollo, et de repérer les déplacements effectués par les astronautes à la surface de la Lune.

La mission Chang’e 4 de son côté, s’est fixée plusieurs objectifs. L’un d’eux sera d’en apprendre davantage sur la formation lunaire et sur l’histoire même de l’Univers. Pour ce faire, le rover tentera prochainement de détecter d’infimes traces laissées par le Big Bang. Il sera également question d’évaluer la distribution de l’eau sur place, en vue d’un futur établissement humain sur la Lune.

Source

Articles liés :

La Chine a photographié la face cachée de la Lune, avec la Terre en arrière-plan

La plus ancienne roche terrestre retrouvée… sur la Lune ?

L’ESA prévoit d’aller sur la Lune d’ici 2025

Quand la NASA repère le rover chinois de l’autre côté de la Lune
noté 2 - 1 vote