in

L’Homme de Néandertal était-il un sprinter ou un coureur de fond ?

Crédits : Allan Henderson / Flickr

Une étude remet en question un point de vue de longue date concernant Néandertal, notre ancien cousin disparu : il était un coureur de fond, et chassait dans les climats froids. Était-ce vraiment le cas ?

Ils sont souvent dépeints comme bruts, primaires, et violents. Les Néandertaliens étaient en fait beaucoup plus proches de nous que nous le pensions. Nous savons que nos chers cousins prenaient soin de leurs blessés, par exemple. Nous savons qu’ils savaient faire du feu aussi, qu’ils préparaient des plats et qu’ils n’étaient pas plus violents qu’Homo Sapiens. Si nous avions donc tort à propos de ces sujets, ce pourrait-il que nous soyons passés à côté d’autre chose ?

Nous imaginons par exemple Néandertal en coureur de fond, évoluant dans les environnements froids. C’est du moins ce que laissaient penser leurs ossements retrouvés près de fossiles de mammouths, ou de rhinocéros laineux. Ces animaux anciens de l’ère glaciaire évoluant à l’époque dans des environnements très froids, il était donc facile d’imaginer Néandertal à leurs côtés. Leur anatomie – des membres courts, une grande cavité nasale et un torse plus imposant – suggère également un corps adapté à la vie dans le froid. Mais encore une fois, il se pourrait que nous ayons eu tort.

Néandertal en milieux forestiers

Une équipe de paléontologues dirigée par John Stewart, de l’Université de Bournemouth (Royaume-Uni), s’est en effet récemment concentrée sur les dernières occupations de Néandertal au nord-ouest de l’Europe. Il y a 60 000 à 20 000 ans, cette région semblait caractérisée par une forte fluctuation du climat. En étudiant les couches sédimentaires dans lesquelles quelques fossiles de Néandertal ont été retrouvés, les chercheurs ont alors découvert non pas des restes de mammouths ou de rhinocéros laineux, mais de rongeurs et autres petits mammifères. Des animaux qui – selon les chercheurs – n’étaient pas adaptés au froid, mais privilégiaient les environnements plus tempérés en milieux forestiers.

Si Néandertal semblait ici privilégier les environnements chauds, comment alors expliquer que des ossements de mammouths et de rhinocéros laineux aient été retrouvés près des restes de Néandertal ? Pour les chercheurs, qui publient leurs travaux dans la revue Quaternary Science Reviews, soit les mammouths pouvaient survivre dans ces climats plus tempérés, soit les deux ne se sont pas forcément fréquentés au même moment et leurs ossements se sont superposés. Mais si les hommes de Néandertal fréquentaient bien les milieux forestiers, une autre question se pose alors : comment chassaient-ils ? Étaient-ils des coureurs de fond, comme Homo Sapiens, ou privilégiaient-ils les sprints ?

homme néandertal feu préhistoire
Néandertal aurait finalement privilégié les milieux forestiers à la toundra, comme on le pensait avant. Crédits : Pixabay/12 019

Néandertal sprinter

Les chercheurs, forcément, penchent pour le sprint. En forêt, l’effet de surprise est important : vous devez attaquer vite et fort. La capacité à courir sur de longues distances est au contraire beaucoup plus utile pour chasser dans des environnements plus ouverts. La théorie du « sprint » a également du sens d’un point de vue morphologique. En observant les athlètes modernes, les coureurs de fond ont tendance à être beaucoup plus minces, avec de longs membres. Les sprinteurs, au contraire, ont des membres généralement plus courts et sont beaucoup plus musclés, plus massifs. La construction morphologique de Néandertal ressemble ainsi davantage ici à celle des sprinters qu’aux coureurs de marathon.

Ainsi, au regard de cette étude, on peut imaginer que la morphologie apparemment très musclée du corps de Néandertal reflète non plus une adaptation au froid comme on le supposait, mais à un milieu forestier, plus tempéré, qui impliquait de devoir sprinter pour chasser. Ce n’est ici qu’une suggestion. Les fossiles de Néandertal manquent malheureusement et cette étude ne s’appuie que sur quelques individus. Nous manquons tellement de données que nous ignorons, encore aujourd’hui, pourquoi Néandertal a disparu il y a 40 000 ans.

Source

Articles liés :

Néandertal pouvait tuer à distance avec des lances

Néandertaliens et humains ont eu plus de rapports sexuels que prévu

Des dents de Néandertal révèlent une exposition inattendue au plomb

L’Homme de Néandertal était-il un sprinter ou un coureur de fond ?
Notez cette actu