in

L’exposition au glyphosate augmente les risques de lymphome

Crédits : Pixabay

Une récente étude américaine réunissant l’ensemble des données existantes sur le glyphosate et le cancer du sang a démontré que l’exposition à cette substance augmentait de 41 % les risques lymphome non hodgkinien (LNH).

Le glyphosate plus que jamais incriminé

Alors que les suspicions et autres appels à prendre des précautions se multiplient depuis maintenant quelques années, une étude menée par un groupe de cinq chercheurs américains et publiée dans la revue Mutation Research le 10 février 2019 n’a rien d’optimiste, bien au contraire.

Selon la publication, les risques de contracter un lymphome non hodgkinien (LNH) augmentent de 41 % dans le cas des travailleurs les plus exposés au glyphosate. Les données de pas moins de six études ayant suivi des travailleurs agricoles exposés ont été prises en compte. Il faut également savoir que l’étude en question a considéré l’exposition à tous les produits à base de glyphosate, et pas seulement le glyphosate en lui-même.

Ne plus nier l’évidence

Rappelons que le lymphome non hodgkinien (LNH) est une forme très rare de cancer du sang. Il s’agit de cette même maladie dont est atteint le jardinier américain Dewayne Johnson – longtemps exposé au Roundup – dont l’affaire à fait grand bruit outre-Atlantique. Là-bas, plus de 9 000 procédures judiciaires similaires sont actuellement engagées.

L’étude contredit alors totalement la déclaration de 2017 émanant de l’US Environmental Protection Agency’s (EPA) qui soutenait que le glyphosate n’était pas susceptible d’être cancérogène pour l’Homme. Ces recherches se rapprochent donc de la décision prise en 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), ayant classé le glyphosate comme cancérogène probable.

Crédits : Flickr/Mike Mozart

Du remous en France

Il y a quelques jours à Paris, des députés ont participé à une campagne de dépistage – la Campagne glyphosate Paris – afin d’analyser le taux de glyphosate présent dans leur organisme. Le but ? Démontrer devant l’Assemblée nationale la présence de glyphosate chez l’ensemble de la population française, et pas seulement chez les agriculteurs. Ce groupe de députés, pour la plupart issus de La République en marche et de la France Insoumise, ont déposé plainte contre l’État pour mise en danger de la vie d’autrui.

Rappelons que depuis 2015, le décret n° 2015-636 complète avec une 59e pathologie les tableaux des maladies professionnelles présents dans le Code rural et de la pêche maritime français. À ce moment-là, les autorités avaient alors déjà établi un lien étroit entre le lymphome malin non hodgkinien et le glyphosate.

Sources : The GuardianLe Monde

Articles liés :

OGM et pesticides : quels risques pour notre santé ?

Il y a un demi-siècle, cette scientifique prédisait déjà la catastrophe liée aux pesticides !

Une maladie certainement liée au glyphosate touche les animaux d’élevage

L’exposition au glyphosate augmente les risques de lymphome
noté 5 - 1 vote[s]