in

Les bébés qui entendent deux langues à la maison seraient plus attentifs

Crédits : Pixabay.

Une récente étude menée par des chercheurs de l’Université de York (Canada) suggère que les bébés de six mois élevés dans un environnement bilingue montrent un meilleur contrôle de l’attention que les nourrissons exposés à une seule langue.

Peut-être étiez-vous concerné·e petit·e, peut-être l’êtes-vous aujourd’hui en tant que parents. Les avantages d’un environnement bilingue durant la petite enfance font débat depuis plusieurs décennies. On met bien sûr de côté le fait que cela permet un meilleur apprentissage des langues. Au final, il ne semble pas y avoir d’inconvénients. Mais entendre parler deux langues à la maison est-il pour autant avantageux sur le plan cognitif ? Une récente étude suggère que oui. Les détails sont publiés dans la revue Developmental Science.

Mesurer l’attention du nourrisson

Plus précisément, cette nouvelle recherche s’appuie sur deux études menées auprès de nourrissons âgés de six mois. Le but de ces travaux était de mesurer leur capacité à contrôler leur attention. L’idée consistait à suivre les mouvements oculaires des jeunes sujets alors qu’ils observaient des images apparaître sur un écran. Lorsqu’une image est perturbée, l’attention du bébé peut être mesurée par la rapidité avec laquelle il reconnaît et anticipe les changements de chaque image. Il semblerait alors que le fait que les parents parlent une ou plusieurs langues à la maison semble jouer un rôle dans la réussite aux tests.

« Ils vont éventuellement anticiper l’image à droite, par exemple, en effectuant un mouvement des yeux avant même que l’image n’apparaisse à droite, explique Scott Adler, co-auteur principal de l’étude. Ce que nous avons constaté, c’est que les nourrissons élevés dans des environnements bilingues ont été capables d’une meilleure anticipation que ceux élevés dans un environnement monolingue ».

bercer
Crédits : Pixabay

Un environnement plus complexe

À la vue de ces résultats, nous pourrions donc imaginer que le simple fait d’être élevé dans un environnement bilingue dès la naissance pourrait entraîner des avantages cognitifs chez les nourrissons. Et ce avant même qu’ils ne soient capables de parler. « Ce qui est vraiment novateur dans ces résultats, c’est qu’ils se penchent sur les nourrissons qui ne sont pas encore bilingues, poursuit le chercheur. Ils “n’entendent” que l’environnement bilingue. Il semblerait que cela ait un impact sur la performance cognitive ».

Un environnement plus complexe dans lequel un nourrisson doit traiter simultanément deux langues pourrait expliquer ce meilleur contrôle de l’attention, suggèrent les chercheurs. Malgré tout, les tailles d’échantillons, très minces, ne permettent pas aujourd’hui de conclure définitivement sur ce lien de causalité. Tout ce que l’on peut affirmer avec certitude, c’est que parler deux langues à la maison ne peut pas faire de mal !

Source

Articles liés :

Pourquoi ne faudrait-il jamais lécher la tétine de bébé ?

En donnant des coups, les bébés prennent conscience de leur corps

Les bébés humains rient comme les chimpanzés

Les bébés qui entendent deux langues à la maison seraient plus attentifs
noté 3 - 2 vote[s]