in

La moitié des océans changera de couleur d’ici la fin du 21e siècle

Crédits : Pixabay / Pexels

À mesure que les températures mondiales se réchauffent, la composition du phytoplancton dans les océans évolue. Et cela influe sur les longueurs d’onde absorbées. D’ici la fin du siècle, la moitié des océans pourrait même avoir changé de couleur.

Les océans ne sont pas bleus (l’eau est transparente), ils nous apparaissent bleus. Pourquoi ? Parce que les molécules d’eau absorbent à elles seules quasi toutes les longueurs d’onde de la lumière solaire, à l’exception de la partie bleue du spectre qui est réfléchie. Mais il y a de la vie dans les océans, et notamment beaucoup de micro-organismes capables d’absorber et de réfléchir d’autres longueurs d’onde. Le phytoplancton par exemple, contient beaucoup de chlorophylle. Ce pigment absorbe davantage les parties bleues que les parties vertes du spectre qui sont réfléchies. C’est pourquoi, lorsqu’une zone océanique grouille de phytoplanctons, la surface de l’océan nous apparaît avec une teinte verdâtre.

La couleur des océans en 2100

Ceci étant dit, une équipe de chercheurs s’est récemment penchée sur la réaction du phytoplancton (des algues) à la hausse des températures enregistrée et attendue dans les océans. Grâce à un nouveau modèle informatique, ils ont d’abord pris en considération plusieurs données : l’évolution même du phytoplancton, les courants et les mélanges forcés par l’océan. Les chercheurs ont ensuite estimé les longueurs d’onde spécifiques de la lumière absorbée et réfléchie par l’océan, en fonction de la quantité de ces organismes dans une région donnée. Ils se sont alors aperçus que les résultats obtenus concordaient avec les mesures réelles de la lumière réfléchie, prises par différents satellites par le passé.

En partant ainsi du principe que leur modèle était viable, les chercheurs ont ensuite arrangé celui-ci dans le but de prédire la couleur des océans à mesure que les conditions environnementales évolueront avec le temps. Ils ont ainsi augmenté les températures mondiales jusqu’à 3 degrés Celsius en 2100 – ce que prédisent les chercheurs si rien n’est fait pour réduire les niveaux de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Il est alors apparu que les longueurs d’onde de la lumière avaient évolué. Il semblerait que d’ici 2100, plus de 50 % des surfaces océaniques auront changé de couleur en raison du réchauffement climatique.

océan
50 % de la surface de l’océan changera de couleur d’ici 2100. Crédits : Free-Photos / Pixabay.

Des teintes renforcées

L’étude note, plus précisément, que les régions bleues, telles que les régions subtropicales, deviendront encore plus bleues (car de moins en moins de phytoplanctons). Parallèlement, les régions plus vertes deviendront encore plus vertes, notamment au niveau des pôles, les températures plus chaudes y favorisant la prolifération de phytoplanctons.

« Le modèle suggère que les changements n’apparaîtront pas énormes à l’œil nu, explique Stephanie Dutkiewicz, du Département des sciences de la Terre, de l’atmosphère et des planètes du MIT (États-Unis). Mais ce sera suffisamment différent pour que cela affecte le reste de la chaîne alimentaire supportée par le phytoplancton. Cela pourrait être potentiellement très grave. Si le changement climatique fait se déplacer des communautés entières de phytoplancton, cela modifiera également les types de réseaux alimentaires qu’ils peuvent soutenir ».

Source

Articles liés :

Les océans se réchauffent 40 % plus rapidement qu’on ne le pensait

Seulement 13 % des océans sont épargnés par les humains

Le niveau des océans s’élèvera pendant (au moins) 300 ans

Notez cet article