in

La Chine a photographié la face cachée de la Lune, avec la Terre en arrière-plan

La face cachée de la Lune avec la Terre en arrière-plan. Crédits : CAMRAS / CNSA

Le satellite chinois Longjiang-2 a récemment capturé une photo unique de la face cachée de la Lune, face caméra, avec en arrière-plan notre planète, étonnamment minuscule.

De la Lune…. à la Terre

Inutile de zoomer, vous n’apercevrez pas Chang’e-4, le rover chinois actuellement en mission sur la face cachée de la Lune. Trop petit. Mais le point de vue reste unique. Nous devons ce cliché étonnant au satellite chinois Longjiang-2, ainsi que la sonde-relais Queqiao, en orbite lunaire depuis le mois de juin dernier, sans qui la mission Chang’e-4 n’aurait aucun intérêt (sans eux, impossible de recevoir les données récoltées).

Longjiang-2 est un micro-satellite mesurant seulement 50 centimètres de diamètre, équipé d’une caméra optique. L’instrument avait commencé à prendre quelques photos de la Lune au mois de juin dernier, peu après sa mise en orbite, mais avait été depuis mis au repos. Réveillé il y a quelques jours, Longjiang-2 s’est donc remis au travail, et le 3 février dernier, il a pris cette photo, la première du genre :

Les principaux objectifs de Chang’e-4

Concernant la mission Chang’ e-4 – qui livrait il y a quelques semaines ses premières photos de la surface cachée de la Lune – les opérations ont bel et bien commencé. On apprenait d’ailleurs il y a quelques jours qu’il fait sur place beaucoup plus froid que supposé (-190 °C la nuit). Il fait très froid « côté face » également, mais pas autant. Selon les responsables de la mission, la différence de composition du sol sur les deux côtés de la Lune pourrait expliquer ces écarts de températures (la face cachée s’expose à autant de lumière solaire que le côté faisant face à la Terre).

Le plus dur est néanmoins passé (avant la prochaine nuit, qui dure 14 jours terrestres). Depuis le 30 janvier 2019, le jour s’est enfin levé et le rover a pu reprendre ses opérations. L’un des objectifs principaux de la mission sera d’en apprendre davantage sur l’histoire de l’Univers. Privé d’interférences humaines, Chang’e 4 pourra en effet dans les prochains mois tenter de détecter d’infimes traces laissées par le Big Bang, et plus précisément l’étrange période d’inflation de l’Univers (phase d’expansion ultra violente, 10 à 35 secondes après le Big Bang).

Il sera également question d’évaluer la distribution de l’eau sur notre satellite. De nombreuses agences, dont la Chine, ambitionnent en effet de s’établir durablement sur la Lune. L’idée : mettre en place une sorte de « point relais » qui permettrait de se rendre plus facilement sur Mars. Rester sur la Lune implique donc de devoir puiser de l’eau directement sur place. D’où l’intérêt de ces recherches.

Source

Articles liés :

La plus ancienne roche terrestre retrouvée… sur la Lune ?

L’ESA prévoit d’aller sur la Lune d’ici 2025

Il vient de pleuvoir sur Titan, la lune de Saturne

La Chine a photographié la face cachée de la Lune, avec la Terre en arrière-plan
noté 4.2 - 5 vote[s]