in

Découverte d’un dinosaure dont les os de la queue sont en forme de cœur

Illustration représentant Mnyamawamtuka dans son environnement, il y a 100 millions d'années. Crédits: Mark Witton

Une équipe de paléontologues annonce la découverte d’une nouvelle espèce de dinosaure dans le sud-ouest de la Tanzanie. Ce titanosaure au long cou se distingue notamment par les os de sa queue… en forme de cœur !

Le coeur sur la main dans la queue

Les titanosaures sont quelques-unes des créatures les plus lourdes ayant jamais foulé la Terre. Certains, comme Argentinosaurus et Paralititan, pouvaient peser jusqu’à cent tonnes et atteindre une longueur de près de trente mètres. Ce dinosaure est quant à lui un plus petit calibre : dix mètres pour vingt tonnes. Son espèce, fraîchement baptisée Mnyamawamtuka moyowamkia, parcourait la Tanzanie il y a environ cent millions d’années. Ce qui le distingue, ce ne sont donc pas ses mensurations. Son signe distinctif, c’est plutôt les os de sa queue dont la forme ressemble à celle d’un cœur selon les chercheurs.

Cependant, les chercheurs n’ont pas seulement une structure osseuse unique. En effet, la découverte des restes de ce dinosaure dans un lit de rivière leur permet d’en apprendre davantage sur la manière dont les écosystèmes ont évolué en Afrique durant le Crétacé. “Les titanosaures sont devenus l’un des groupes de dinosaures les plus prospères avant la fameuse extinction de masse qui a couronné l’âge des Dinosaures. Mais leur histoire évolutive reste obscure“, explique Eric Gorscak, de l’Université de l’Ohio et principal auteur de l’étude. “Mnyamawamtuka aide à raconter ces débuts, du côté africain de l’histoire“.

dinosaure coeur
Les os de la queue de Mnyamawamtuka moyowamkia avaient une forme de cœur. Crédits : Mark Witton

Le paysage africain du Crétacé

Effectivement, de nombreux géants du Crétacé ont été identifiés en Amérique du Sud. Néanmoins, les espèces de titanosaures découvertes sur le continent africain restent plutôt rares. Ce nouveau dinosaure n’est que le troisième retrouvé. En revanche, c’est l’un des plus complets. L’analyse de son squelette indique par exemple qu’il n’était pas apparenté à d’autres titanosaures africains connus. La seule exception : certaines similitudes avec Malawisaurus retrouvé de l’autre côté de la Tanzanie, à la frontière malawite.

“Avec ces découvertes, nous commençons à voir que les faunes africaines étaient probablement aussi diverses que celles découvertes en Amérique du Sud et ailleurs“, poursuit le chercheur. “Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir, car de nombreux efforts paléontologiques ont été déployés dans de nombreuses régions du monde au cours des dernières décennies par rapport à l’Afrique, même si la situation s’est nettement améliorée récemment“.

Comprendre l’époque africaine durant laquelle évoluait Mnyamawamtuka est important. En effet, la Pangée s’était divisée quelques millions d’années plus tôt. L’Amérique du Sud et l’Afrique, autrefois reliées, se sont alors éloignées. Ainsi, plusieurs espèces apparentées se sont alors séparées, chacune suivant sa propre voie génétique.

Source

Articles liés :

Quel était le plus grand des dinosaures ?

85 empreintes de dinosaures découvertes en Angleterre

Ils ont cultivé en laboratoire le repas des plus grands dinosaures de la planète

Notez cet article