in

Cet ancien reptile ressemblant à un dinosaure broyait les os de ses proies

Représentation de l'ancien archosaure Smok wawelski. Crédits : Gerard Gierlinski

Une équipe de paléontologues a récemment “fouillé” dans les fientes d’un ancien archosaure prédateur qui vivait sur Terre il y a 210 millions d’années. De nombreux fragments d’os ont été repérés, suggérant que l’animal les broyait pour en retirer la moelle.

De nos jours, de nombreux animaux – carnivores ou herbivores – n’hésitent pas à broyer les os pour en filtrer les nutriments (chiens, hyènes, ours, girafes et d’autres). Il y a plusieurs millions d’années, la plupart des dinosaures prédateurs, en revanche, n’utilisaient leurs dents que pour se nourrir de la chair de leurs proies. Seuls quelques théropodes, comme le T-rex, faisaient office d’exceptions. Mais nous pouvons désormais rajouter une espèce à la liste : Smok wawelski, un ancien archosaure bipède qui évoluait sur Terre il y a 210 millions d’années. Les détails de l’étude sont publiés dans Scientific Reports.

Fientes fossiles

Nous savons désormais que Smok wawelski broyait et mangeait les os grâce à ses fientes. Des chercheurs de l’Université d’Uppsala (Suède) ont en effet récemment analysé des coprolithes (des selles fossilisées) retrouvés en Pologne soupçonnés d’avoir été déposés par l’ancien prédateur de 6 mètres de long. Après avoir été scannés par microtomographie synchrotron – une technique permettant de visualiser les structures internes des fossiles en trois dimensions – les chercheurs ont alors découvert plusieurs dizaines de morceaux d’os broyés et de dents ingurgitées.

archosaures os dinosaures
Les coprolithes, ou excréments fossiles, de Smok wawelski, contenaient de nombreux fragments d’os mâchés. Un comportement très rare chez les archosaures. Crédits : Martin Qvarnström

Les coprolithes, plus précisément, étaient composés à 50 % d’os de proies. Et le prédateur ne faisait apparemment pas la fine bouche : amphibiens, poissons, reptiles figuraient au menu. « Les jeunes, les adultes, les animaux à croissance rapide et à croissance lente, issus de taxons tant terrestres qu’aquatiques, étaient tous présents parmi les proies [de Smok] », notent les chercheurs, qui apparentent ce “mode de consommation” à celui des hyènes modernes.

Quant aux dents retrouvées, elles appartenaient toutes à l’archosaure (ingérées involontairement), qui se cassait probablement quelques crocs en essayant de récupérer le sel et la moelle osseuse contenue dans les os.

Comme rappelé plus haut, ces habitudes culinaires se rapprochent de celle du T-rex, qui ne vit le jour que 140 millions d’années plus tard. Les deux espèces, malgré ce grand écart, partageaient certaines caractéristiques anatomiques, telles que des têtes massives et des corps volumineux. Smok restait en revanche plus petit que le T-rex, qui pouvait atteindre les 14 mètres de long.

Source

Articles liés :

Quel était le plus grand des dinosaures ?

85 empreintes de dinosaures découvertes en Angleterre

Quel était le plus intelligent des dinosaures ?

Cet ancien reptile ressemblant à un dinosaure broyait les os de ses proies
noté 1 - 1 vote