in

Biographie : Charles Darwin (1809-1882), l’origine des espèces par la sélection naturelle

Portrait réalisé par John Collier, 1883. Crédits : Wikipedia

Le naturaliste et paléontologue anglais Charles Darwin est l’auteur de travaux sur l’évolution des espèces vivantes ayant révolutionné la biologie. Selon sa théorie, toutes les espèces vivantes ont évolué au cours du temps à partir d’un seul ou quelques ancêtres communs, une évolution due à la sélection naturelle.

Enfance et études

Petit-fils du célèbre naturaliste et poète Erasmus Darwin, Charles Darwin est né en 1809 en Angleterre. Baptisé à l’Église anglicane, le jeune Charles n’aime pas vraiment l’école et préfère galoper à cheval, chasser ou encore collecter des animaux, des pierres ainsi que des plantes. En 1825 à l’âge de 16 ans, il devient médecin apprenti auprès de son père, soignant les pauvres de sa région d’origine.

Quelques mois plus tard, il débute des études de médecine à l’Université d’Édimbourg (Écosse). Il y rencontrera notamment John Edmonstone, un esclave noir libéré qui lui apprendra la taxidermie. Lors de sa seconde année, Charles rejoint un groupe d’étudiants intéressés par l’histoire naturelle – la Société plinienne – et devient un élève de Robert Edmond Grant, partisan de la théorie de l’évolution du naturaliste français Jean-Baptiste de Lamarck.

Ses premières recherches porteront sur les cycles vitaux des animaux marins, plus précisément sur l’homologie, un lien évolutif entre deux traits – généralement anatomiques – observés chez deux espèces différentes. Il se familiarisera également avec la stratigraphie géologique et la classification des plantes au Musée Royal d’Écosse.

En 1827, le père de Charles Darvwin l’inscrit au Christ’s College de Cambridge, le but étant de l’orienter pour que celui-ci devienne pasteur anglican après avoir obtenu un diplôme de théologie. Cependant, le jeune homme ne prend pas ses études au sérieux et continue de monter à cheval ou encore collectionner des coléoptères. Il rencontrera le révérend John Stevens Henslow, professeur de botanique et prendra avec lui des cours d’histoire naturelle.

Le voyage à bord de HMS Beagle

Finalement reçu en 1831, Charles Darwin trouve grâce à Henslow une place sur le HMS Beagle, un navire partant pour une expédition de cinq ans afin de cartographier l’Amérique du Sud. Finalement, le navire fera un tour du monde en cinq années avec des étapes dans plusieurs grandes villes d’Amérique du Sud, aux îles Galápagos, en Australie, à l’île Maurice ainsi qu’en Afrique du Sud et au Cap-Vert.

Lors de ce voyage, Charles Darwin fait un grand nombre d’observations géologiques, récolte beaucoup d’organismes vivants ou fossiles et établit une collection dont une grande partie des spécimens sont nouveaux pour la Science. Il devient un naturaliste reconnu grâce aux envois de spécimens accompagnés de lettres adressées à Cambridge (Royaume-Uni). Le journal contenant ses remarques et autres notes sera publié en 1839 : Le Voyage du Beagle.

Le voyage du HMS Beagle (1831-1836)
Crédits : Wikipedia

De nombreux travaux de référence

Il semble que ce soit dans les îles Galápagos en 1935 que Charles Darwin élabore l’ébauche de sa théorie. L’intéressé s’intéresse aux pinsons, dont une espèce retrouvée sur plusieurs îles présentait des différences suivant son lieu de vie, des différences se jouant au niveau du bec, adapté à plusieurs sortes de nourriture.

À son retour en Angleterre en 1936, Charles Darwin étudie tous les spécimens rapportés – avec l’anatomiste Sir Richard Owen -, établit des liens et façonne sa théorie. Alors que le naturaliste publie son Carnet sur la transmutation des espèces en 1937, le géologue Charles Lyell émet l’hypothèse que la Terre se transforme au fur et à mesure de l’érosion et des éruptions volcaniques. Or, cette théorie remettait en cause la croyance en vigueur à l’époque stipulant que la Terre était alors âgée de seulement 6000 ans.

Après la publication en 1942 de l’ouvrage The Distribution of Corals Reefs reprenant ses observations sur les récifs coralliens recueillies pendant son voyage, il publiera un essai en 1844 traitant de sélection naturelle. Suivront d’autres ouvrages sur la géologie de l’Amérique du Sud en 1851 et sur les îles volcaniques en 1854, des écrits qui ne l’empêchent pas de continuer à travailler sur l’évolution. À noter qu’en 1853, le naturaliste obtient la médaille royale de la Royal Society.

Crédits : Pixabay

L’origine des espèces

En 1858, Charles Darwin présente ses travaux sur l’évolution avec le naturaliste Alfred Wallace, et L’origine des espèces par la sélection naturelle est publié un an plus tard. Cet ouvrage est tout simplement considéré comme étant le texte fondateur de la théorie stipulant que l’évolution des espèces vivantes s’est faite à partir d’autres espèces généralement éteintes, et ce au moyen de la sélection naturelle.

Il faut savoir qu’à l’époque, la croyance populaire était encore dans l’interprétation fidèle des textes bibliques. Il s’agissait de laisser à Dieu le soin de faire évoluer toute chose (catastrophisme) ou de ne pas intervenir (fixisme). Ainsi, l’ouvrage de Charles Darwin – bien que l’évolution de l’Homme n’y soit que très peu évoquée – fera l’objet d’un débat houleux et de nombreuses attaques.

Quoi qu’il en soit, les principes de fond seront prouvés au fil du temps et avant sa mort en 1882, Charles Darwin sera reconnu pour son travail en étant entre autres désigné comme membre de l’Académie des Sciences en France en 1978. La théorie de Darwin (darwinisme) posera les bases de la génétique et s’opposera fermement à la théorie du dessein intelligent (créationnisme), croyance religieuse selon laquelle une création divine est responsable de la vie et de l’Univers.

Citations de Charles Darwin

« Ce n’est pas la plus forte des espèces qui survit, ni la plus intelligente. C’est celle qui est la plus adaptable au changement, qui vit avec les moyens disponibles et qui coopère contre les menaces communes. »

« Probablement tous les êtres organiques qui ont jamais vécu sur cette terre sont descendus d’une forme primordiale, dans laquelle la vie a été insufflée pour la première fois. »

« Construire un meilleur piège à souris ne fait que créer des souris plus intelligentes. »

« Le ver mérite d’être dit intelligent, car il agit presque comme le ferait un homme placé dans des circonstances analogues. »

« Il n’y a pas de différence fondamentale entre l’homme et les animaux dans leur capacité à ressentir du plaisir et de la douleur, du bonheur et de la misère. »

« Ceux qui réfléchissent à ce sujet pour la première fois se demanderont comment une telle cruauté envers les animaux a été permise pour se poursuivre à notre époque de civilisation. »

« Il est impossible de croire que cet univers immense et merveilleux est le résultat d’un hasard aveugle ou d’une nécessité. »

« Un singe américain, après s’être saoulé au cognac, ne le toucherait plus jamais et est donc beaucoup plus sage que la plupart des hommes. »

Sources : HominidésHérodote

Articles liés :

Darwin souffrait-il de la maladie de Lyme ?

Théorie de l’évolution : l’exemple parlant du bec des mésanges britanniques

Dans ce parc américain, on explique qu’humains et dinosaures se côtoyaient…

Biographie : Charles Darwin (1809-1882), l’origine des espèces par la sélection naturelle
noté 3.7 - 3 votes