in ,

Belgique : les automobilistes qui laissent tourner leur moteur à l’arrêt seront en infraction !

Crédits : Pixabay / pixel2013

Au plat pays, il était déjà interdit de laisser tourner son moteur à l’arrêt. En revanche, la constatation de cette infraction sera bientôt assortie d’une amende de 130 euros pour les contrevenants. En effet, la Belgique s’apprête à qualifier cette faute d’environnementale.

Lutter contre la pollution atmosphérique

La pollution atmosphérique en ville est un problème très préoccupant, comme en témoigne la situation actuelle de la ville de Bangkok (Thaïlande) ou encore celle de New Delhi (Inde). Selon RTL Info, le code de la route belge interdisait déjà le fait de laisser tourner son moteur lorsque le véhicule est arrêté. Mais dès le 1er mars 2019, les contrevenants se verront adresser une amende de 130 euros !

Il faut savoir que contrairement aux idées reçues, laisser tourner son moteur plus de 10 secondes émettrait davantage de CO2 que de redémarrer ce dernier. Ainsi, le but de la mesure est de réduire ces émissions nuisant à l’environnement ainsi qu’à la santé (400 000 décès prématurés en Europe). Par ailleurs, les automobilistes pourraient réaliser des économies non négligeables en ces temps où le carburant est de plus en plus onéreux.

En 2016 déjà, la Région wallonne estimait que si chaque automobiliste réduisait de cinq minutes son temps de stationnement moteur en marche chaque jour, cela serait synonyme d’une économie de plus de 160 millions de litres de carburant. C’est l’équivalent de 380 000 tonnes d’émission de CO2.

Crédits : PxHere

Que dit réellement la loi ?

La loi en question indique – au niveau administratif – que les policiers belges pourront donc infliger à l’automobiliste une amende de 130 euros, à perception immédiate. Laisser tourner son moteur sera en revanche encore toléré lorsque le véhicule se trouve bloqué dans les embouteillages ou arrêté à un stop ou à un feu rouge.

La loi indique également que si l’infraction est poursuivie au niveau pénal, celle-ci « peut être sanctionnée d’un emprisonnement de huit jours à trois ans et d’une amende d’au moins 100 euros et au maximum de 1 000 000 euros ». Toutefois, le texte contient la mention « sauf en cas de nécessité », ce qui pourrait impliquer diverses situations telles que le dégivrage du pare-brise durant l’hiver.

Source

Articles liés :

Rapport de l’OMS : la pollution de l’air tue 600 000 enfants par an

L’obésité infantile serait liée à la pollution atmosphérique !

Mauvaise nouvelle : être exposé·e à la pollution entraîne un déclin cognitif

Belgique : les automobilistes qui laissent tourner leur moteur à l’arrêt seront en infraction !
Notez cette actu