in

Une technologie permettant de contrôler des appareils à distance avec des mouvements de la main validée par les autorités américaines

Crédits : Capture YouTube / Google ATAP

Un ancien projet de Google vient d’être validé par les autorités américaines. Il s’agit d’une technologie radar capable de détecter les mouvements effectués par la main et les doigts afin de contrôler des appareils à distance tels qu’un smartphone et à l’avenir peut-être, des véhicules !

Un système de radar miniaturisé

Comme le montre la vidéo visible en fin d’article, le projet Soli avait été présenté une première fois en 2015. Jusqu’à aujourd’hui, celui-ci s’était montré très discret. Mais selon un article de l’agence Reuters publié le 2 janvier 2019, la Federal Communications Commission (FCC) a validé une requête formulée par Google, à la tête du projet.

Le projet Soli prend la forme d’un système de radar miniaturisé fonctionnant via une puce émettant des ondes. Celles-ci vont ensuite rebondir sur la main ou les doigts de l’utilisateur, puis les mouvements effectués seront capturés dans un espace en 3D. La FCC vient tout juste d’accorder une dérogation à Google pour utiliser ces capteurs à des niveaux de puissance supérieurs à ceux habituellement autorisés. Ainsi, la puce pourra fonctionner dans un spectre radio situé entre 57 et 64 GHz. Par ailleurs, Google prévoit de faire fonctionner cette technologie avec une précision de pas moins de 10 000 images par seconde !

Un dispositif pouvant soulager le handicap ?

Le projet Soli n’est autre qu’un dispositif radar sans fil de contrôle haptique. Le but ? Contrôler des objets sans contact – donc à distance – et les possibilités ont l’air en théorie assez sympathiques. Google a déclaré développer cette technologie pour l’intégrer à des smartphones et autres appareils mobiles (radios, montres, etc.), ainsi que des véhicules voire même des avions ! Le dispositif pourrait alors permettre de presser un interrupteur virtuel, de tourner une molette virtuelle, d’utiliser une montre connectée sans la toucher et bien d’autres options.

Crédits : Capture YouTube/Google ATAP

La FCC estime que le projet Soli peut servir l’intérêt public, car celui-ci innove en termes de contrôle des objets sans contact de la main. Un tel dispositif pourrait effectivement être utilisé par des personnes atteintes de troubles de la mobilité (ou de la parole). En effet, des situations problématiques peuvent concerner ce genre de handicap : incapacité de tourner un bouton et une clé dans une serrure, ou encore utiliser un écran tactile.

Sources : Ars TechnicaFutura Sciences

Articles liés :

Des chercheurs dévoilent l’exosquelette qui vous rendra 10 fois plus fort

Smartphones : voici le premier vrai chargeur sans fil et sans contact !

Une « méta-peau » qui rend les objets invisibles des radars mise au point

Notez cet article