in

TESS découvre sa troisième exoplanète, un monde situé à 53 années-lumière

TESS découvre sa troisième exoplanète. Crédit: Goddard Space Flight Center de la NASA

Le satellite TESS de la NASA aurait déniché sa troisième exoplanète depuis sa mise en service en avril dernier. Nommé HD 21749b, ce petit monde évolue à environ 53 années-lumière de la Terre.

Kepler, le célèbre chasseur d’exoplanètes, n’est plus. Pour le remplacer, la NASA plaçait en avril dernier en orbite son successeur : TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite), qui vise à détecter des creux momentanés de luminosité d’environ 200 000 étoiles proches. Et l’instrument ne chôme pas. Quelques jours seulement après sa mise en service, le télescope dénichait sa première exoplanète, puis une seconde. Ce nouveau monde, décrit dans The Astrophysical Journal Letters, évolue cette fois dans le Réticule, une constellation de l’hémisphère sud, autour d’une étoile naine mais aussi brillante que le Soleil.

Une exoplanète relativement “fraîche”

HD 21749b voyage autour de son étoile en 36 jours, et sa température de surface est d’environ 150 degrés Celsius, ce qui est relativement “frais” compte tenu de sa proximité avec son étoile. «C’est la petite planète la plus fraîche que nous connaissions autour d’une étoile aussi brillante, a déclaré Diana Dragomir, du MIT et principale auteure de l’étude. Nous en savons beaucoup sur les atmosphères des planètes chaudes, (…) mais encore trop peu sur ces planètes plus petites et plus froides. Nous avons eu de la chance d’attraper celle-ci, et pouvons maintenant l’étudier plus en détail».

HD 21749b
HD 21749b orbite à environ 53 années-lumière de la Terre. Crédits : Goddard Space Flight Center de la NASA

Probablement inhabitable

Une planète plus petite que les géantes de gaz connues du système solaire, mais qui reste tout de même très imposante. HD 21749b est en effet trois fois plus grande que la Terre et environ 23 fois plus massive. Il est par ailleurs très peu probable que la planète soit rocheuse, et donc susceptible de supporter la vie. On note également que les données récoltées suggèrent la présence d’une éventuelle deuxième planète. Les résultats – encore à confirmer – proposent ici une orbite plus courte (environ 7,8 jours). Celle-ci en revanche, pourrait être de la taille de la Terre.

La mission de TESS, qui devrait normalement durer pendant au moins deux ans, a pour objectif principal de référencer une cinquantaine de nouvelles planètes de taille terrestre. Ces nouvelles découvertes feront ensuite l’objet de suivis ultérieurs avec des télescopes au sol, dans le but de caractériser leur atmosphère. «Nous avons confirmé trois planètes jusqu’à présent, et de nombreuses autres nous attendent, note l’astronome. Tout se passe pour le moment très bien. TESS nous aide déjà à mieux connaître la diversité de ces petites planètes».

Source

Articles liés :

Des saphirs et des rubis en abondance dans ces exoplanètes

Découverte d’une exoplanète en train de se “volatiliser”

Une exoplanète filmée autour d’une étoile à 63 années-lumière

TESS découvre sa troisième exoplanète, un monde situé à 53 années-lumière
noté 4.5 - 2 votes