in

Surprise : des chercheurs découvrent des réseaux de tunnels qui traversent les os

Crédits : pixabay.

Nous pensions tout savoir sur les os. Mais il faut croire que non. Une équipe de chercheurs annonce la découverte de “tunnels” cachés traversant nos organes rigides. Il s’agirait de milliers de brèches à travers lesquelles nos cellules sanguines glissent de manière invisible.

Nous devrions réécrire les livres d’anatomie. Des chercheurs allemands annoncent avoir découvert un réseau de fins vaisseaux sanguins qui agissent comme un système de tunnels secrets à l’intérieur de l’os, permettant au sang et aux cellules immunitaires de se propager rapidement dans tout le corps. « C’est vraiment inattendu de pouvoir trouver une nouvelle structure anatomique centrale qui n’ait été décrite dans aucun manuel au XXIe siècle », explique Matthias Gunzer, de l’Université de Duisburg-Essen (Allemagne) et principal auteur de l’étude.

Des centaines de canaux

Ces minuscules canaux, appelés vaisseaux trans-corticaux (VCT), le chercheur explique avoir décelé leur présence il y a quelques années, par accident, alors qu’il étudiait le parcours de cellules sanguines fluorescentes (colorées pour mieux les suivre) chez des souris. Observées au microscope, ces cellules semblaient alors “passer à travers” les parois dures des os. Intrigué, il a donc poursuivi ses recherches.

En utilisant un produit chimique appelé cinnamate d’éthyle sur le tibia d’une souris, le chercheur a récemment pu “nettoyer” l’os pour le rendre totalement transparent. En combinant ensuite une technique dite de “microscopie à feuille de lumière” avec une microscopie à rayons X, il a alors décelé pour la première fois plusieurs centaines de petits canaux traversant la couche corticale du tibia (couche dure). Plus surprenant encore, plus de 80 % du sang artériel et 59 % du sang veineux semblaient emprunter ces canaux.

os
Crédits : Grüneboom et al./Nature Metabolism

«C’est totalement fou»

Encore plus intrigué par cette étonnante découverte, Matthias Gunzer a donc décidé d’examiner son propre tibia, pour finalement découvrir des preuves du même type de structures, plus épaisses. « C’est totalement fou, il reste encore des choses à découvrir sur l’anatomie humaine », note le chercheur à New Scientist. D’autres travaux seront bien sûr nécessaires pour déterminer avec certitude la fonction de ces canaux, mais la découverte pourrait mener à de nouvelles pistes visant à traiter les maladies inflammatoires, ou encore les lésions tissulaires.

À titre d’exemple, ces canaux semblent creusés par des ostéoclastes, des cellules qui dégradent naturellement l’os afin que nos squelettes puissent se reconstruire. Lorsque les chercheurs ont donné aux souris une classe commune de médicaments prescrits pour traiter l’ostéoporose, les ostéoclastes ont arrêté de se former, mais les canaux également. En d’autres termes, ce médicament était efficace pour augmenter la densité osseuse, mais réduisait le flux sanguin entre la moelle osseuse et l’extérieur de l’os.

Source

Articles liés :

Il s’injectait son propre sperme pour soulager son mal de dos

Ils ont développé des vaisseaux sanguins humains en laboratoire

Découverte inattendue : l’intestin produit également des cellules sanguines

Surprise : des chercheurs découvrent des réseaux de tunnels qui traversent les os
Notez cette actu