in

Minuit moins deux avant l’apocalypse

Crédits : NASA

L’horloge de l’apocalypse symbolise l’imminence d’un cataclysme planétaire. Et cette horloge reste à minuit moins 2, ont indiqué jeudi des chercheurs américains. Les armes nucléaires et le changement climatique ont notamment été évoqués.

Il est 23 h 58 sur l’horloge de l’apocalypse. Cet outil a été fondé par des vétérans du projet Manhattan préoccupés par les conséquences de leurs recherches nucléaires en 1947. Il vise à alerter sur les risques planétaires qui menacent notre sécurité. On note que l’aiguille n’a pas bougé depuis l’an dernier, mais « cela ne devrait pas être pris comme un signe de stabilité », souligne Rachel Bronson, directrice du Bulletin of the Atomic Scientists. Nous serions par ailleurs aussi proches de l’apocalypse qu’en 1953, lorsque les États-Unis et l’Union soviétique ont annoncé les premiers tests de la bombe à hydrogène.

Le nouvel anormal

« Avec le risque de guerre nucléaire, l’accélération du changement climatique et la multiplication des fake news comme arme de déstabilisation, nous sommes entrés de fait dans une période que nous appelons le nouvel anormal », a expliqué la directrice lors d’une conférence tenue ce jeudi au National Press Club de Washington. Rachel Bronson a par ailleurs évoqué les tensions entre les États-Unis et la Russie, jugées « inacceptables », et n’a noté aucun répit en vue sur le plan climatique, avant de parler des « problèmes non résolus avec la Corée du Nord » et « la décision du président Trump d’abandonner l’accord nucléaire avec l’Iran ».

apocalypse
Un groupe de chercheurs estime que le monde se dirige aveuglément vers un désastre planétaire. Crédits : Pixabay

« Nous sommes comme les passagers du Titanic »

Jerry Brown, ex-gouverneur de Californie et actuel co-président de l’organisation, a estimé de son côté que les dirigeants mondiaux n’en faisaient pas assez pour atténuer les risques de guerre nucléaire. « L’aveuglement et la stupidité des politiques et de leurs conseillers sont vraiment choquants face au danger de catastrophe nucléaire, a-t-il déclaré. Nous sommes comme les passagers du Titanic : nous ne voyons pas l’iceberg devant nous, mais nous profitons des bons repas et de la musique ». L’ex-gouverneur a également critiqué les journalistes qui relatent chaque mot prononcé par le président américain sur les médias sociaux.

On note par ailleurs que les heures les plus optimistes de cette horloge symbolique ont été enregistrées quatre années de suite à partir de 1991, après la chute du mur de Berlin, la fin de la guerre froide et la signature du premier traité de réduction des armements stratégiques. Nous étions alors à 17 minutes avant minuit.

Source

Articles liés :

En cas d’apocalypse, cette petite créature pourrait être la dernière survivante

Une cabane anti-zombies pour passer l’apocalypse tranquille

Voici IO, le nouveau film post-apocalyptique de Netflix

Minuit moins deux avant l’apocalypse
noté 4.4 - 9 vote[s]