in ,

L’hypnose en réalité virtuelle pour anesthésier les patients

Crédits : HypnoVR

Une start-up française a mis au point une alternative aux anesthésies traditionnelles : l’hypnose en réalité virtuelle. Ce système, mis au point avec la collaboration d’anesthésistes, est médicalement certifié selon les créateurs et se démocratise doucement mais sûrement.

Une opération sous hypnose en réalité virtuelle

Et si dans le cadre d’une opération chirurgicale, le patient se retrouvait plongé dans un univers tout autre où le calme et la sérénité règnent, tout cela sur un fond de musique ou de voix douce ? La start-up HypnoVR basée à Strasbourg propose justement un concept – reconnu par les systèmes de santé – visant à remplacer l’anesthésie classique par l’hypnose en réalité virtuelle.

Présenté lors du CES 2019, ce concept intègre un logiciel d’hypnose mis au point par un duo d’anesthésistes et un expert en nouvelles technologies. Les créateurs ont affirmé avoir testé leur hypnose en VR dans différents cas : ablation de chambres implantables chez l’enfant, ponction d’ovocytes pour procréations médicalement assistées, coloscopies, chirurgie dentaire, radiologie interventionnelle ou encore chimiothérapies.

hypnose VR
Crédits : HypnoVR

Une alternative bienvenue

Si l’anesthésie via l’hypnose en réalité virtuelle est une nouveauté, l’anesthésie sous hypnose – sous sa forme originelle -, autrement dit l’hypnosédation existe depuis déjà plusieurs décennies, notamment en Suisse. Or, de plus en plus d’hôpitaux français s’y intéressent. Et le potentiel est bien là puisque 80 % de la population serait réceptive à l’hypnose selon HypnoVR. Il faut également savoir que chaque année, 12 millions d’anesthésies générales sont pratiquées en France, et qu’un tiers engendreraient des effets secondaires indésirables pouvant parfois être lourds de conséquences.

Il s’agit également – au-delà de la diminution des risques pour la santé – d’un moyen économique. Chaque intervention pourrait selon sa nature faire économiser de 300 à plus de 1 000 euros aux établissements de santé. Selon HypnoVR, toutes les anesthésies générales ne peuvent pas être évitées, mais la moitié d’entre elles pourraient être assurées par le dispositif de réalité virtuelle. En revanche, il existe quelques freins au développement de cette pratique qui intéresse pourtant de plus en plus, notamment le manque de disponibilité de personnel formé à l’utilisation du dispositif.

Sources : Le PointWe Demain

Articles liés :

Quand la réalité virtuelle permet de soulager les douleurs à l’hôpital

Peut-on être hypnotisé en regardant la télé ? Apparemment oui !

Concept inédit : ce jeu en réalité virtuelle se joue réellement avec votre système digestif !

Notez cet article