in

La morsure du T-Rex n’était pas très impressionnante au vu de sa taille

T-Rex. Crédits : Capture d'écran Youtube/Université de Reading

Le T-Rex est connu pour être l’un des prédateurs les plus redoutables à avoir foulé cette Terre. De nouvelles recherches suggèrent pourtant que, rapportée à sa taille, sa force de frappe n’était pas très impressionnante.

L’image que l’on se fait de certains dinosaures n’est pas forcément la bonne. C’est notamment le cas du T-Rex. Une récente étude nous avait permis il y a quelques semaines de visualiser un animal plus potelé que supposé, avec un centre de gravité plus bas. Une nouvelle analyse montre aujourd’hui que l’évolution de T-Rex se semblait pas motivée par le besoin pressant de mordre fort. Sa force de frappe nouvellement estimée (57 000 Newtons) restait en effet très moyenne compte tenu de la masse corporelle prédateur.

T-Rex vs Pinson

À titre de comparaison, le Grand pinson moulu des îles Galapagos (magnirostis de Geospiza) – sur lequel s’est notamment appuyé Charles Darwin pour élaborer sa théorie de l’évolution – présente une morsure beaucoup plus impressionnante par rapport à son petit poids (70 Newtons pour 33 grammes). En d’autres termes, la force de morsure de cet oiseau est environ 320 fois plus puissante que ne l’était celle du T-Rex, si l’on ramène les deux créatures au même poids. Si les deux animaux étaient de la même taille, le T-Rex ferait alors pâle figure.

trex
La reconstitution la plus précise jamais faite du T-Rex. Crédit : RJ Palmer

«L’image de T-Rex avec sa gueule féroce lui a permis de devenir le plus emblématique des dinosaures, mais nos recherches montrent que sa force de morsure n’était pas ce qui donnait à T-Rex son avantage évolutif, comme on le présumait auparavant, explique Manabu Sakamoto, de l’Université de Reading (Royaume-Uni) et principal auteur de l’étude. Les grands prédateurs tels que le T-Rex pouvaient générer assez de force de morsure pour tuer leurs proies et les écraser simplement en étant gros, non pas parce qu’ils avaient une force de frappe disproportionnée».

La faible morsure de l’Homme expliquée par son grand cerveau

Les chercheurs, qui ont analysé la force de morsure de 434 espèces éteintes et survivantes, se sont également attardés sur l’Homme, et sa capacité à mordre. Nous devons notre force de frappe, relativement faible, à notre intelligence. Nos cerveaux, de plus en plus gros, prenaient alors beaucoup plus de place à mesure que nous évoluions. Il a donc fallu faire des choix.

«Un compromis évolutif avec l’augmentation de la taille du cerveau chez l’Homme peut être la raison pour laquelle notre pouvoir de morsure est assez pitoyable, note en effet le chercheur. Une fois que nous avons appris à cuisiner, cette force est devenue encore moins importante. Le fait de cuisiner a également rendu notre nourriture plus facile à avaler».

Source

Articles liés :

La morsure de cette loutre grosse comme un loup était redoutable

Quel est l’animal le plus agressif du monde ?

Mégalodon : Comment connaît-on le plus grand requin du monde ?

La morsure du T-Rex n’était pas très impressionnante au vu de sa taille
Notez cette actu