in ,

Il a vendu un de ses reins pour acheter un iPhone et un iPad !

Crédits : Pixabay

La folie consumériste peut parfois donner lieu à des histoires assez incroyables. C’est justement le cas de ce jeune chinois qui il y a quelques années, avait vendu un de ses reins pour se payer un iPhone 4 et un iPad 2 neufs.

Vendre ses organes pour acheter des appareils

Il s’agit d’une bien triste histoire relayée le 25 décembre 2018 par le média chinois Oriental Daily. L’affaire remonte à 2011, au moment où Apple lançait son iPhone 4 à un prix situé autour des 700 dollars. Un certain Xiao Wang – jeune chinois âgé de 17 ans à l’époque – rêve d’acquérir ce smartphone.

N’ayant pas les moyens financiers d’assurer cette dépense, l’intéressé décide alors de vendre un de ses reins au marché noir pour l’équivalent de 3200 dollars. Xiao Wang s’est dit qu’il pouvait vivre avec un seul rein jusqu’à la fin de sa vie, ce qui est risqué, mais possible. Évidemment, ses intentions ont été cachées à ses parents, tout en violant l’interdiction concernant la vente d’organes en Chine.

Crédits : Pixabay

Des répercussions sur la santé, mais pas seulement

Après avoir subi cette opération chirurgicale clandestine, le jeune chinois a reçu son argent et a pu s’acheter un iPhone 4 ainsi qu’un iPad 2. Cependant, la cicatrice semblait avoir été mal faite, et une infection s’est déclarée. Xiao Wang n’a eu d’autre choix que d’en informer ses parents, qui l’ont emmené en urgence à l’hôpital.

Sur place, les médecins constatent les dégâts : l’autre rein du jeune homme est infecté. C’est ainsi que ce dernier est depuis ce jour contraint de se rendre régulièrement à l’hôpital afin d’effectuer des dialyses, tout en suivant un traitement. Au-delà de la contrainte que cela implique, les médecins ont également informé Xiao Wang que son espérance de vie s’était considérablement réduite.

Aujourd’hui, le jeune chinois est âgé de 24 ans et la situation reste difficile. Cette dernière a même évolué négativement dans la mesure où les frais hospitaliers ont ruiné sa famille, et ce malgré un procès gagné contre la clinique clandestine qui l’avait opéré.

Le trafic d’organe, un fléau en Chine

En Chine, les organes destinés aux greffes sont généralement récupérés sur les condamnés à mort. Cependant, la demande est loin d’être satisfaite grâce à cette seule source. En 2012, France Inter avait effectué un reportage sur un phénomène assez récent : les sites internet clandestins. Sur ces plateformes, n’importe qui peut trouver un interlocuteur afin de recevoir une somme d’argent contre le prélèvement d’un organe.

En 2016, un rapport autofinancé affirmait que derrière les 10 000 greffes d’organes déclarées en 2015 par les hôpitaux chinois se cacheraient en réalité entre 60 000 et 90 000 opérations clandestines.

Source

Articles liés :

Des chercheurs inventent un gel qui ouvre la voie à la fabrication d’organes

Transplantation : Une nouvelle méthode pour mieux conserver les organes et sauver plus de vie

Un patient reçoit une seconde greffe de visage après le rejet de la première

Il a vendu un de ses reins pour acheter un iPhone et un iPad !
Notez cette actu