in ,

Faudrait-il arrêter de consommer la canneberge ?

Crédits : Public Domain Pictures

La Canneberge (ou cranberry) est une baie très prisée des personnes désirant faire attention à leur alimentation et leur santé. On lui prête des vertus bénéfiques pour l’organisme, mais tout ne serait pas aussi idyllique, autant d’un point de vue santé que de celui de l’environnement !

La canneberge, un aliment santé ?

La canneberge est une plante vivace qui pousse à l’état sauvage dans les tourbières acides des régions froides. Celle-ci est massivement produite en Amérique du Nord, et son jus obtenu en mixant les baies est devenu populaire en France après les années 2000, lorsque la production mondiale est montée en flèche.

Or, on prête à cet aliment des vertus bénéfiques pour la santé. Réputée antioxydante, la baie de canneberge permettrait entre autres de se prémunir des infections buccales et des infections urinaires. Il s’agirait également d’une boisson détox très prisée des sportifs.

Pas si bénéfique que ça !

Les plantes de canneberge supportent très mal le gel, si bien que les exploitants les immergent en hiver et que les champs sont même inondés au moment de la récolte. Le problème réside dans le fait que l’humidité favorise le développement des bactéries et autres champignons.

Crédits : Wikimedia Commons

Ainsi, des pesticides au phosphore sont utilisés. Rappelons que le phosphore est un élément chimique indispensable à notre bonne santé. Cependant, les excès peuvent malheureusement perturber le métabolisme du calcium de notre organisme, et gêner la minéralisation osseuse.

Peu écologique

La culture de canneberge ne serait pas vraiment synonyme d’écologie. En effet, outre les risques pour la santé, l’eau chargée en pesticides et en engrais peut contaminer les champs présents autour de l’exploitation.

Autre exemple : celui de la contamination des ressources en eau. L’État du Wisconsin (États-Unis) – ayant produit plus de 200 000 tonnes en 2008 – subit désormais les ravages de cette culture intensive. En 2015, la qualité de l’eau des lacs et rivières de l’État a été fortement touchée par les rejets d’eau phosphorée. Cela a également impacté négativement la pêche, en raison de l’important développement d’algues et de mousse dans les lacs.

Source

Articles liés :

Il fait l’expérience de ne plus consommer de nourriture industrielle pendant un mois !

Pour ralentir votre vieillissement, une bonne cure de cèpes ?

Dry January : et si nous ne buvions pas d’alcool en janvier ?

Faudrait-il arrêter de consommer la canneberge ?
noté 5 - 1 vote