in

60% des variétés de café font face à un risque d’extinction

60% des variétés de café font face à un risque d'extinction. Crédits : Pixabay.

Changements climatiques, maladies et déforestation mettent en péril trois espèces de café sauvage sur cinq, désormais considérées comme en danger d’extinction, révèle une étude publiée dans Science Advances.

On estime à plus de deux milliards le nombre tasses de café consommées chaque jour dans le monde. Une industrie lucrative qui ne dépend que des quelques pays producteurs, par le biais de petits exploitants, qui doivent aujourd’hui faire face de nombreuses menaces. En modélisant les réactions de 124 variétés de café classées comme en voie de disparition face aux risques de réchauffement climatique, de déforestation et de menaces parasitaires, il ressort d’une étude que 60 % des variétés de café pourraient ne pas s’en remettre dans les prochaines années.

13 espèces en danger critique

Selon l’étude, 75 des 124 espèces de café sont désormais considérées comme menacées d’extinction. Sur ce nombre : 13 espèces ont été classées comme étant en danger critique d’extinction, 40 sont considérées comme menacées et 22 sont classées comme vulnérables. « Globalement, le fait que le risque d’extinction de toutes les espèces de café soit si élevé – près de 60 % – dépasse de loin les chiffres normaux du risque d’extinction des plantes (22 % au total pour l’ensemble des plantes, ndlr) », explique à l’AFP Aaron Davis, de Kew Gardens, au Royaume-Uni, et principal auteur de cette étude.

Une plantation de café/Crédits : iStock

La production mondiale de café repose actuellement sur deux espèces : l’arabica et le robusta. L’arabica représente environ 60 % de tout le café vendu dans le monde. À l’état sauvage, vous ne retrouverez la plante qu’en Éthiopie et au Soudan du Sud. En s’appuyant sur les données climatiques enregistrées en Éthiopie il y a plus de 40 ans, il ressort malheureusement aujourd’hui que la déforestation, la hausse des températures (sécheresses) et la propagation croissante d’agents pathogènes fongiques dévastateurs menacent désormais près du tiers des espèces d’arabica sauvages.

Pas d’inquiétude… pour l’instant

Le chercheur souligne toutefois que les consommateurs de café n’ont, pour l’heure, pas à s’inquiéter. Du moins, pas à court terme. « Ce que nous disons, c’est qu’à long terme, si nous n’agissons pas maintenant pour préserver ces ressources clés, il n’y aura pas d’avenir radieux pour le café ». Une étude publiée l’année dernière suggérait par exemple que près de 90 % des plus grandes régions productrices de café au monde pourraient disparaître d’ici 2050. Cela se ferait en raison du déclin des abeilles, principales pollinisatrices des cultures de café.

Outre les solutions qui doivent être apportées aux problèmes de réchauffement de la planète, l’idée, selon les chercheurs, serait également de pouvoir élargir et protéger l’habitat naturel de ces différentes plantes, tout en garantissant leur diversité génétique.

Source

Articles liés :

Le café en capsules est-il dangereux pour notre santé ?

Comment éviter de renverser son café en marchant ?

Selon les biologistes, voici le nombre idéal de cafés par jour pour une bonne santé cardiaque

Notez cet article