in

Un nombre record de décès par arme à feu aux États-Unis en 2017

Crédits : Pexels / Skitterphoto

Il y aurait eu en 2017 un peu moins de 40 000 décès liés aux armes à feu, révèle une récente analyse CNN des données des Centers for Disease Control and Prevention (CDC). Un record depuis 40 ans. La majorité de ces décès étaient des suicides.

La base de données WONDER, du CDC, regroupe des données sur les décès annuels, les naissances et la prévalence de certaines maladies aux États-Unis. Il ressort de ce rapport que 39 773 personnes seraient décédées par arme à feu en 2017. C’est plus que n’importe quelle autre année depuis 1979, lorsque les décès par arme à feu ont commencé à être répertoriés dans les données de mortalité des CDC.

«En 2017, près de 109 personnes sont mortes chaque jour de violences armées, peut-on lire dans un communiqué signé du groupe Education Fund to Stop Gun Violence (EFSGV). La violence armée est une épidémie de santé publique qui nécessite une solution de santé publique. C’est pourquoi nous devons immédiatement adopter et mettre en oeuvre des interventions fondées sur des données factuelles, telles que des politiques de permis d’achat et des lois sur les risques extrêmes».

armes à feu Etats-Unis
Un nombre record de décès par armes à feu aux Etats-Unis en 2017. Crédits : stevepb / Pixabay

Plus de la moitié sont des suicides

Le taux annuel de décès par arme à feu est passé de 10,3 décès pour 100 000 habitants en 1999 à 12 décès pour 100 000 habitants en 2017, rapporte également CNN. Analysées par origine ethnique et par sexe, ces données montrent également que les hommes blancs représentent 23 927 des 39 773 décès par arme à feu. On note par ailleurs que plus de la moitié de ces décès par arme à feu étaient des suicides (23 854), tandis que 14 542 personnes ont été assassinées.

Un constat alarmant, qui fait écho à un rapport, publié en juin dernier par les CDC, qui révélait que dans plus de la moitié des États américains le nombre de personnes se donnant la mort avait augmenté de 30% entre 1999 et 2016. Les raisons de cette hausse peuvent être multiples (isolement social, facteurs économiques, par exemple). «Le rôle de la grande récession à la fin des années 2000, les difficultés financières subséquentes et les préoccupations concernant l’instabilité économique ont pu contribuer à l’augmentation du risque de suicide», avait notamment expliqué Alex Crosby, du CDC.

Toujours est-il que la question du port d’armes continue de faire débat au sein du pays. «La violence armée fait partie de nos vies quotidiennes depuis trop longtemps. Il est grand temps que les élus de tous les niveaux du gouvernement travaillent ensemble pour faire de la violence armée une chose rare et anormale», poursuit en effet l’association à but non lucratif Education Fund to Stop Gun Violence (EFSGV). De son côté, la National Rifle Association (organisation pro-armes à feu) a répondu sur Twitter, réaffirmant sa position selon laquelle «les lois sur le contrôle des armes à feu ne sont pas la solution. Si nous voulons prévenir d’autres actes de violence horribles, nos dirigeants doivent cesser de diaboliser les hommes et les femmes du @NRA et trouver des solutions», peut-on lire.

Source

Articles liés : 

Armes autonomes : Comme 21 autres pays, l’Allemagne s’engage à ne pas utiliser de “robots tueurs

Le visionnage de films violents encouragerait les enfants à prendre les armes

La guerre du futur : les armes à énergie dirigée

Un nombre record de décès par arme à feu aux États-Unis en 2017
Notez cette actu