in

Les ordinateurs quantiques, une menace pour la sécurité informatique ?

Crédits : Wikimedia Commons

Un rapport récemment paru aux États-Unis préconise une évolution des systèmes de sécurité par chiffrement. En effet, les ordinateurs quantiques pourraient bientôt arriver en masse, et ceux-ci seraient capables de venir très rapidement à bout des technologies de cryptage existantes.

Les ordinateurs quantiques

À la différence d’un ordinateur classique basé sur des transistors travaillant sur des données binaires – codées sur des bits valant 0 ou 1 -, l’ordinateur ou calculateur quantique travaille sur des “qubits” dont l’état quantique peut posséder une infinité de valeurs.

Le fait est que ce domaine est soutenu financièrement par plusieurs organisations, entreprises ou gouvernements en raison de l’importance des enjeux qu’il renferme. Il est question de la possibilité d’effectuer de nombreux calculs combinatoires hors de portée d’un ordinateur classique. En d’autres termes, il est question de cybersécurité, puisque ce type de matériel pourrait bel et bien casser les méthodes cryptographiques classiques avec une rapidité déconcertante.

Rappelons qu’en 2017, IBM annonçait un ordinateur quantique à 50 qubits. Par ailleurs, des chercheurs du MIT ont trouvé un moyen de rendre la création de qubits plus simple et plus précise. Il s’agit d’une nouvelle technique donnant l’espoir d’arriver un jour à la production en série d’ordinateurs quantiques.

Crédits : Pixabay

Des technologies de chiffrement à faire évoluer

Il y a peu, l’Académie nationale des sciences, de l’ingénierie et de la médecine des États-Unis a publié un rapport intitulé Quantum Computing Progress and Prospects. Dans ce document de 202 pages, il est conseillé de commencer à réfléchir à une nouvelle cryptographie capable de résister à la puissance d’un ordinateur quantique. Le but ? Se préparer à l’avènement de ce type de machines.

Selon les chercheurs auteur du rapport, l’élaboration de tels systèmes de chiffrement pourrait prendre deux décennies. Or, il est possible qu’avant cela, les ordinateurs quantiques dépassent le stade de prototype pour s’imposer, bien que rien n’est encore certain à ce sujet. Quoi qu’il en soit, les chercheurs tentent de prévenir un danger potentiel d’attaques de la part de certains États ou autres individus malveillants. Ces derniers rappellent la nécessité d’une telle entreprise dans la mesure où de très nombreuses institutions publiques et privées ont besoin de sauvegarder des données parfois sensibles, et ce durant plusieurs décennies.

Il est notamment question de nouveaux standards de chiffrement “post quantiques”, une question actuellement creusée par l’Agence du département du Commerce des États-Unis (NIST). Cette dernière a d’ailleurs reçu des propositions de nombreux centres de recherche français tels que l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) et son projet BIG QUAKE. Citons également le CNRS ainsi que les universités de la Sobonne à Paris ou encore celles de Limoges, Toulouse et Bordeaux.

Sources : Science AlertFutura Sciences

Articles liés :

Une nouvelle limite a-t-elle été franchie en informatique quantique ?

La Chine réussit la première transmission quantique de données depuis l’espace

Des chercheurs observent une communication quantique contrefactuelle pour la toute première fois

Les ordinateurs quantiques, une menace pour la sécurité informatique ?
noté 4.3 - 3 votes