in ,

Les abeilles seront-elles bientôt vaccinées ?

Crédits : capture Youtube / PrimeBEE

L’une des causes du déclin des populations d’abeilles est une bactérie causant la loque américaine. Cette maladie dévastatrice cause la perte de toute la colonie infectée. Or, un duo de chercheurs finlandais dit avoir trouvé le moyen de protéger les abeilles face à cette bactérie.

Les abeilles “attaquées” de toute part

Les fongicides et autres pesticides néonicotinoïdes représentent un véritable fléau pour les abeilles, mellifères en particulier. D’autres menaces existent pourtant telles que le terrible parasite Varroa destructor ainsi que le frelon asiatique qui s’attaque sans pitié aux colonies. Tous ces éléments font malheureusement craindre le pire aux apiculteurs. En conséquence, il est même question de fabriquer des abeilles-robots pollinisatrices afin de prévenir la disparition des abeilles naturelles.

Pour ne rien arranger les choses, il existe une ultime menace : une maladie bactérienne ravageuse, la loque américaine. Cette maladie est causée par la bactérie Paenibacillus larvae qui touche spécifiquement le couvain, c’est-à-dire la zone regroupant les larves de la colonie. Après contamination de la nourriture s’en suit la mort de toute la colonie infectée. Aux États-Unis, des antibiotiques sont utilisés pour prévenir l’infection, ce qui n’est pas le cas de l’Europe. De fait, il existe une seule solution si une ruche est contaminée : le feu. En effet, cela permet d’éviter la contamination des ruches à proximité.

Crédits : capture YouTube / PrimeBEE

Bientôt un vaccin ?

Il faut savoir que contrairement aux mammifères, les insectes ne fabriquent pas d’anticorps. Habituellement, le principe de vaccination consiste à l’injection d’une souche faible ou modifiée d’une maladie. Cela permet aux lymphocytes de s’y habituer et de produire des anticorps. Le but est de se prémunir d’un réel retour de la maladie. Le fait est que les abeilles n’ont pas cette capacité de mémorisation, car la production d’anticorps n’existe pas chez elle.

Et pourtant, deux chercheurs finlandais indiquent être en train de développer un vaccin afin de protéger l’abeille de la bactérie Paenibacillus larvae sur la page officielle de leur projet. Ce vaccin baptisé PrimeBEE a été pensé sous forme de sucrerie à donner aux insectes. Tout d’abord, les chercheurs ont mené des tests sur des populations de mouches. Ils ont ainsi remarqué que celles qui étaient nourries avec des aliments contenant certaines bactéries donnaient ensuite naissance à d’autres mouches naturellement résistantes !

Chez les abeilles, les butineuses apportent le pollen à la reine pour produire la gelée royale destinée aux larves. Lors de la digestion du pollen par la reine, les spores de Paenibacillus larvae se lient à la vitellogénine, une protéine entrant dans le processus de fabrication des œufs. Or, en ayant testé leur vaccin dur des abeilles, les scientifiques se sont aperçus que la réponse immunitaire était portée par cette fameuse protéine si bien que les larves naissantes sont automatiquement immunisées !

Les chercheurs ont expliqué avoir déposé un brevet en début d’année 2018 et que le projet de commercialisation était en marche. Aux États-Unis, cela pourrait représenter une alternative moins onéreuse aux antibiotiques. Par ailleurs, il est question de développer le même genre de vaccin pour cibler d’autres maladies. Les chercheurs veulent aussi protéger d’autres animaux dont les œufs contiennent également de la vitellogénine. Ainsi, cela pourrait profiter aux autres insectes, aux oiseaux, aux poissons, aux reptiles et autres batraciens.

Sources : American VeterinarianFutura Sciences

Articles liés :

Les abeilles se “taisent” pendant les éclipses totales de Soleil

Vidéo. Quand 30 frelons massacrent une ruche de 30 000 abeilles…

Des fleurs robotisées imprimées en 3D pour protéger les abeilles ?

Les abeilles seront-elles bientôt vaccinées ?
noté 5 - 1 vote