in

La NASA repère des traces d’eau sur l’astéroïde Bennu

Crédits : NASA

Une semaine seulement après son arrivée près de l’astéroïde Bennu, la sonde OSIRIS-REx de la NASA nous partage sa première découverte. La sonde aurait en effet repéré des traces d’eau sur l’objet.

La sonde spatiale OSIRIS-REx de la NASA est désormais en orbite autour de l’astéroïde Bennu, à plusieurs dizaines de millions de kilomètres de la Terre. Si l’objectif principal de la mission reste de ramener un échantillon de l’objet sur Terre, la sonde se contente pour l’instant d’analyser la surface de l’astéroïde dans le but de déterminer sa composition. Et les premières données commencent à nous parvenir. Une semaine seulement après sa mise en orbite, la sonde aurait en effet détecté des preuves de la présence de minéraux hydratés à la surface de Bennu.

De l’eau dans le passé

En d’autres termes, cela signifie « preuve d’eau liquide » dans le passé de l’astéroïde, explique Amy Simon, qui supervise l’analyse spectrale d’OSIRIS-REx. « Pour obtenir des minéraux hydratés en premier lieu, pour obtenir des argiles, il faut que l’eau interagisse avec les minéraux ordinaires, poursuit-elle. C’est une bonne surprise ». Et il y en aurait beaucoup. Dante Lauretta, responsable de la mission de restitution d’échantillon d’OSIRIS-REx, note en effet que la surface est même « dominée par ces minéraux hydratés ». Il y a donc de grandes raisons de penser que Bennu était autrefois rempli d’eau.

nasa bennu osirix-rex
Image composite créée à partir de huit photographies prises par la sonde Osiris le 28 octobre 2018. Bennu est aujourd’hui l’un des plus petits objets planétaires jamais orbités par un vaisseau spatial. Crédits : NASA

Le fait de retrouver des traces d’eau sur un astéroïde n’est pas surprenant en soi. Des milliards de ces objets sont en effet chargés en eau. Ils sont d’ailleurs probablement à l’origine de l’apport en eau sur note planète il y a plusieurs milliards d’années. Il s’agit tout de même d’un premier jalon pour la mission qui, on l’espère, nous réserve d’autres surprises du genre.

Ramener un échantillon sur Terre

Au cours des prochains mois, la sonde continuera de cartographier la surface de l’astéroïde. Après quoi, 60 grammes de poussière pourraient alors être prélevés sur l’astéroïde en 2022 grâce à un bras robotisé. Mis sous scellé, cet échantillon devrait ensuite être ramené sur Terre en septembre 2023. L’analyse de la poussière pourrait alors nous en apprendre davantage sur l’histoire du Système solaire.

La composition de l’astéroïde est en effet quasiment inchangée depuis l’aube notre système, il y a environ 4,6 milliards d’années. Également riche en carbone, qui est à la base du vivant sur notre planète, il pourrait également nous éclairer sur le rôle joué par ces objets sur l’apparition de la vie sur Terre il y a environ 3,7 milliards d’années.

Source

Articles liés :

Ils l’ont fait : deux robots ont atterri sur un astéroïde, et ont même pris des photos

Pourquoi certains astéroïdes ont-ils une forme de cube ?

Vous pouvez désormais voir à quoi ressemble la Terre à 63 millions de kilomètres de distance

La NASA repère des traces d’eau sur l’astéroïde Bennu
Notez cette actu