in

Il y aurait sous nos pieds des millions d’espèces microbiennes inconnues

Des archées ont été trouvées dans des environnements extrêmes, tels que les sources chaudes volcaniques. Mais la grande majorité de ces organismes évolueraient sous-terre. Crédits : Wikipédia

Une récente étude suggère qu’il y aurait sous terre un véritable écosystème, composé de millions d’espèces inconnues. Cette biomasse souterraine serait également, et de loin, plus importante que celle parcourant la surface de la Terre.

Il y a de la vie sur Terre, sous les mers, mais également sous terre. Un véritable écosystème résistant composé de millions d’espèces microbiennes encore inconnues de la science, évoluant sous la surface de notre planète. C’est du moins ce que révèlent des chercheurs du Deep Carbon Observatory (DCO), qui étudient la “biosphère profonde” de la Terre. Plus intéressant encore, il y aurait près de 400 fois plus de biomasses basées sur le carbone sous terre que ce que représentent les humains en surface. Cette biosphère couvrirait également environ 2,3 milliards de kilomètres cubes – soit environ le double du volume de tous les océans.

Évoluer dans des conditions difficiles

«Même dans l’obscurité et des conditions énergétiques difficiles, les écosystèmes intraterrestres ont évolué et ont persisté pendant des millions d’années, explique Fumio Inagaki, géo-microbiologiste à l’Agence japonaise pour la science et la technologie de la Terre. En élargissant nos connaissances sur la vie profonde, nous améliorerons notre compréhension de l’habitabilité de la planète. Ces connaissances pourront nous permettre de comprendre pourquoi la vie a émergé sur notre planète, et si la vie peut persister dans les sous-sols d’autres corps célestes».

Explorer le sous-sol profond «s’apparente à explorer la forêt amazonienne, explique de son côté Mitch Sogin, du Laboratoire de biologie marine de Woods Hole, aux États-Unis. Il y a de la vie partout et une abondance impressionnante d’organismes inattendus et inhabituels».

terre
Crédits : PIRO4D / Pixabay

De la vie à 10 km sous la surface de l’océan

Pour vous donner un exemple de résilience, les chercheurs notent par exemple la présence d’un organisme unicellulaire – barossii geogemma – dans des bouches hydrothermales sous-marines. Cet organisme évoluerait à des températures avoisinant les 121 °C. Il existerait également des organismes évoluant jusqu’à 5 km sous la surface continentale, et jusqu’à 10 km sous le plancher océanique. Une incroyable capacité de résistance et d’adaptabilité, qui nous renvoie forcément à la question de la vie ailleurs dans l’Univers.

Les chercheurs soupçonnaient déjà la possible présence de micro-organismes, par exemple dans les sous-sols martiens. On pense également aux océans souterrains d’Encelade, la lune de Saturne, ou d’Europe, la lune de Jupiter. Si la vie est effectivement capable d’évoluer dans des conditions d’obscurité, de chaleur et de pression ressenties ici-bas, alors il n’est pas idiot d’imaginer qu’elle pourrait le faire dans des environnements similaires, ailleurs dans le système solaire.

Source

Articles liés :

Une vie extraterrestre pourrait être découverte d’ici 10 à 20 ans

Voici où la NASA va atterrir sur Mars pour y chercher la vie

Une vie complexe a besoin de continents et d’océans pour se former, mais en quelle quantité ?

Il y aurait sous nos pieds des millions d’espèces microbiennes inconnues
noté 5 - 2 votes