in ,

De petits implants pour combattre l’obésité en limitant l’appétit

Crédits : Pixabay / jarmoluk

Un petit implant mis au point par des ingénieurs pourrait permettre de lutter contre l’obésité en stimulant le nerf vague. Ce faisant, l’appareil forcerait le cerveau à croire que vous n’avez plus faim. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Nature Communications.

Les procédures chirurgicales actuelles visant à lutter contre l’obésité sont invasives, et peuvent entraîner des effets secondaires indésirables. Pour contourner le problème, une équipe de chercheurs propose de stimuler le nerf vague, qui permet la communication entre le cerveau et le corps. C’est effectivement par ce nerf que l’estomac signale à votre cerveau qu’il est rassasié. Pour ce faire, un premier dispositif a été proposé en 2015. Mais celui-ci était trop encombrant, et nécessitait une recharge externe. Un nouvel implant vient d’être pensé. Il est plus petit – moins d’un centimètre de diamètre – et fonctionne sans piles.

«L’un des avantages potentiels du nouveau dispositif par rapport aux stimulateurs du nerf vague existants est qu’il n’exige pas de charge externe de la batterie, explique Luke Funk, de l’Université du Wisconsin (États-Unis) et co-auteur de l’étude. Et c’est un avantage important lorsque l’on considère le désagrément rencontré par les patients qui doivent charger une batterie plusieurs fois par semaine».

implant obésité
Guang Yao (à gauche) et Xudong Wang (à droite) tiennent un petit appareil implantable permettant aux rats de perdre 40% de leur poids. Crédits : Sam Million-Weaver

Duper le cerveau

Ce tout nouveau dispositif génère ici des stimulations électriques en réponse aux mouvements de l’estomac en temps réel. Pour l’alimenter, pas besoin de piles ni de recharge. L’appareil est alimenté par les ondulations des parois de l’estomac. «Cet implant est en corrélation avec les mouvements de l’estomac, améliorant ainsi une réponse naturelle permettant de contrôler la consommation de nourriture, explique Xudong Wang, principal auteur de l’étude. Il réagit automatiquement à la fonction de notre corps, produisant une stimulation en cas de besoin». Ces légères stimulations duperaient alors le cerveau en faisant penser que l’estomac est rapidement rempli.

Des résultats concluants chez les rongeurs

En d’autres termes, si vous sentez que vous n’avez plus faim, vous mangez moins. Des premiers tests sur des rongeurs semblent convaincants, notent les chercheurs. Le dispositif aurait en effet entraîné une perte de poids rapide de 35% au cours des 18 premiers jours d’expérience. Pendant les 75 jours restants, les animaux ont subi cette perte de poids moyenne. Une fois l’implant retiré, les rats ont alors retrouvé leur poids initial. Les chercheurs continuent de perfectionner le dispositif, et espèrent bientôt pouvoir entamer des premiers essais cliniques.

On rappelle que les problèmes de surpoids concernent environ 1,4 milliard de personnes de 20 ans et plus dans le monde (6,5 millions en France). D’ici 2030, c’est 3,3 milliards de personnes qui devraient être concernées si rien n’est fait pour endiguer le problème.

Source

Articles liés : 

L’épidémie d’obésité aux États-Unis est un problème alarmant

L’obésité est maintenant liée à 12 cancers différents

Voilà pourquoi les naissances par césarienne pourraient augmenter le risque d’obésité

De petits implants pour combattre l’obésité en limitant l’appétit
Notez cette actu