in

85 empreintes de dinosaures découvertes en Angleterre

Une équipe de paléontologues annonce la découverte dans le Sussex de l’Est, en Angleterre, de 85 empreintes de dinosaures bien conservées, représentant au moins sept espèces différentes. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology.

Il y a entre 145 et 100 millions d’années, de nombreux dinosaures évoluaient dans le Sussex, sur la côte sud de l’Angleterre. De nombreux gros herbivores, et quelques carnivores se partageaient en effet ces terres humides bordant probablement quelques rivières. C’est du moins ce que suggère la découverte incroyable de plusieurs dizaines d’empreintes dans la région. Mises à jour entre 2014 et 2018, certaines sont si bien préservées que les détails de la peau, des écailles et des griffes sont facilement décelables.

De gros herbivores

Révélées suite à des périodes d’érosion côtière le long des falaises retrouvées près de Hastings, certaines mesurent moins de 2 cm, mais d’autres sont exceptionnellement larges (60 cm de largeur). Vous retrouverez notamment les traces de dinosaures bien connus, tel que l’iguanodon – qui pouvait mesurer jusqu’à 10 mètres de long et peser 5 tonnes – ou encore l’ankylosaurus, qui ressemble au célèbre stégosaure. Certaines traces ont probablement également été laissées par deux sauropodes – un diplodocus et un brontosaure – ainsi que par des théropodes (carnivores).

iguanodon dinosaures Angleterre
Gros plan sur une empreinte d’iguanodon. Crédit: Neil Davies

Une découverte incroyable qui permettra d’en apprendre davantage sur les forces en présence dans la région durant l’époque du Crétacé inférieur : « Les empreintes de dinosaures sont incroyablement rares, explique en effet Anthony Shillito, du département des sciences de la Terre de l’Université de Cambridge et principal auteur de cette étude. Habituellement, vous ne retrouvez que des petits morceaux d’os qui ne vous disent pas grand-chose sur la façon dont tel ou tel dinosaure pouvait vivre. Une collection d’empreintes de pas comme celle-ci vous aide à combler certaines lacunes et à en apprendre davantage sur ces dinosaures qui vivaient au même endroit en même temps ».

Des empreintes exceptionnellement bien conservées

La zone où se trouvent les empreintes de pas se trouvait probablement près d’une source d’eau, peut-on lire dans l’étude. Un environnement favorable à la préservation. « Pour avoir des empreintes, vous avez besoin du bon type d’environnement, poursuit en effet le chercheur. Le sol doit être suffisamment collant pour que l’empreinte laisse une trace, mais pas trop humide pour ne pas être emportée. Vous avez besoin de cet équilibre pour pouvoir les capturer et les conserver. En plus de l’abondance et de la diversité de ces tirages, poursuit-il, nous voyons des détails absolument incroyables. Vous pouvez voir clairement la texture de la peau et des écailles, ainsi que les marques de griffes à quatre doigts, qui sont extrêmement rares ».

En partant du principe que ces dinosaures évoluaient près des rives pour s’abreuver, les paléontologues chercheront maintenant à savoir si ces animaux pouvaient ou non affecter le débit de ces rivières, comme c’est notamment le cas avec les hippopotames de nos jours.

Source

Articles liés : 

Deux nouveaux dinosaures découverts comblent un fossé de 70 millions d’années

Ces parfums que tu aimes ? Les dinosaures les ont probablement aimé avant

Quel était le plus intelligent des dinosaures ?

Notez cet article