in

Votre pommeau de douche est un véritable nid à bactéries

Crédits : Pixabay / 955169

Votre pommeau de douche accumule des milliards de mycobactéries susceptibles d’entraîner des infections pulmonaires, révèle une étude publiée dans mBio. Le risque reste tout de même très faible.

Vous passez du temps à briquer votre salle de bain – votre baignoire, le lavabo, le sol -, mais avez-vous pensé à l’intérieur de votre pommeau de douche ? Non, comme tout le monde. Et pourtant, en témoigne une récente étude menée par des chercheurs de l’Université du Colorado, aux États-Unis, l’intérieur de celui-ci serait rempli de mycobactéries. Celles-ci peuvent être responsables, entre autres, du développement d’infections pulmonaires potentiellement mortelles, même si le risque reste faible.

Jusqu’aux poumons par la vapeur d’eau

«Les pommeaux de douche abritent souvent des communautés mycobactériennes abondantes dont la composition varie selon l’emplacement géographique, la chimie de l’eau et la source d’eau, peut-on lire dans l’étude. C’est la vapeur d’eau qui fait voyager les bactéries du pommeau de douche jusqu’aux poumons».

pommeau douche bactéries
Les pommeaux de douche infestés de mycobactéries ? Crédits : Domaine public

Les chercheurs disent avoir ici a examiné les communautés microbiennes présentes dans plus de 650 pommeaux de douche utilisés aux États-Unis et en Europe. Et si la plupart des espèces recensées sont inoffensives, d’autres en revanche «ne le sont pas», explique l’écologiste Noah Fierer, principal auteur de l’étude. Nous parlons ici de certaines mycobactéries non tuberculeuses, responsables notamment d’infections pulmonaires.

Plus aux États-unis qu’en Europe

Il ressort également de cette étude que les mycobactéries sont plus abondantes dans les pommeaux de douche des foyers américains que dans ceux des foyers européens. Les chercheurs soupçonnent que cette différence est probablement due au fait que les mycobactéries ont tendance à être quelque peu résistantes aux désinfectants à base de chlore, utilisés plus fréquemment aux États-Unis qu’en Europe.

Notons par ailleurs que les matériaux semblent également influencer la population microbienne. Celle-ci était en effet plus abondante dans les pommeaux de douche en métal que dans ceux en plastique (plein de produits chimiques empêchant probablement la prolifération des microbes).

«Il y a un monde microbien fascinant qui prospère dans votre pommeau de douche, et vous pouvez y être exposé·e chaque fois que vous vous lavez. Ce genre de recherche nous aide à comprendre comment le traitement de l’eau et les matériaux de notre plomberie peuvent changer la composition de ces communautés microbiennes, poursuit le chercheur. Et ne vous inquiétez pas, ajoute-t-il, il n’y a définitivement aucune raison de craindre une douche».

Source

Articles liés : 

Diminuer l’apport en calories serait plus sain grâce aux bactéries intestinales !

Les chercheurs alertent : les bactéries deviennent résistantes aux désinfectants hospitaliers

Votre smartphone est un repaire de bactéries

Votre pommeau de douche est un véritable nid à bactéries
noté 3 - 2 votes