in

Vie extraterrestre : et si on attendait qu’elle vienne à nous ?

Crédits : iStock

Difficile de retrouver des traces de vie extraterrestre dans l’Univers tant les distances sont énormes. Le meilleur moyen ne serait-il pas d’attendre que cette vie arrive jusqu’à nous ?

C’est en tout cas l’avis de l’astronome Avi Loeb, de l’Université d’Harvard. Il s’avère en effet que les télescopes terrestres et spatiaux actuels ne sont pas assez puissants pour détecter les éventuelles bio-signatures (ou techno-signatures) présentes dans l’atmosphère d’exoplanètes. Les distances sont énormes, et aucun monde extra-solaire n’a à ce jour pu être imagé de manière directe. De futurs instruments – déjà en construction – pourraient nous le permettre. Mais de fait, les éventuelles données récoltées (courbes de lumière) seraient suspectes, et sujettes à la controverse. L’Homme ne pourrait alors pas certifier une preuve de vie terrestre formelle.

Attendre qu’elle vienne jusqu’à nous ?

Avi Loeb suggère alors d’attendre que “la vie se rapproche”. Il s’appuie sur la découverte en octobre 2017 du premier objet interstellaire connu à visiter notre système solaire – baptisé Oumuamua. L’astronome propose de se focaliser sur ces objets étrangers entrants – comètes et astéroïdes – pour déceler la présence éventuelle de vie passée ou vivante.

Cette vie pourrait être microbienne, et éventuellement capable (ou non) de survivre aux conditions de l’espace interstellaire. Nous pourrions également déceler la présence de bio-signatures ou de techno-signatures (artefacts technologiques). Si tel pouvait être le cas, nous aurions alors une preuve concrète et empirique de l’existence de la vie extraterrestre, qu’elle soit vivante, passée – ou pourquoi pas avancée.

Des astéroïdes par milliers

«Le projet dont je rêve est d’organiser une mission spatiale qui atterrira à la surface d’objets interstellaires piégés dans le système solaire, et de vérifier s’ils présentent des signes de vie dans leur intérieur, explique l’astronome interrogé par Gizmodo. On pourrait aussi attendre des objets uniques comme Oumuamua et les chasser (…). Cela pourrait nécessiter des forages à travers leur surface de glace rocheuse externe. Ou bien, au lieu d’atterrir à la surface, on peut étudier la composition de la queue cométaire (…) et vérifier en mesurant son rapport isotope d’oxygène si son origine est différente de celle du reste du matériau du système solaire“.

Suite à la découverte d’Oumuamua, Avi Loeb et son équipe ont par ailleurs estimé que les objets de ce type pouvaient ne pas être aussi rares qu’on ne l’aurait imaginé auparavant. «Avec mon post-doctorant, Manasvi Lingam, nous avons calculé qu’il devrait y avoir actuellement des milliers d’objets interstellaires de ce type qui ont été capturés dans le système solaire par leur interaction avec Jupiter et le Soleil», poursuit en effet le chercheur.

Oumuamua extraterrestre système solaire
Oumuamua : le premier objet interstellaire connu à visiter notre système solaire. Crédits : ESO/M. Kornmesser

Si des micro-organismes – même morts – ou leurs traces étaient découverts, alors nous aurions ainsi la preuve que la vie existe ailleurs dans notre Galaxie, et ce même sans avoir quitté notre propre système. De telles missions (de forage par exemple) seraient techniquement possibles à l’heure actuelle. Combiné avec des observations au sol de la prochaine génération de télescopes, un tel projet permettrait de mettre toutes les chances de notre côté pour prouver que la vie n’est pas rare dans l’Univers.

Source

Articles liés : 

La vie extraterrestre pourrait bien être pourpre

La NASA s’attaque à la recherche d’une vie extraterrestre intelligente

Exoplanète : voici la meilleure candidate pour une vie extraterrestre

Vie extraterrestre : et si on attendait qu’elle vienne à nous ?
noté 3.6 - 8 votes