in

Une petite galaxie découverte, cachée derrière Andromède

La galaxie sphéroïdale naine Donatiello I, découverte par l'astronome amateur Giuseppe Donatiello, se trouve au milieu de cette image composite. Crédits : Télescope national Galileo / Grand Telescopio Canarias / G. Donatiello

Une équipe d’astronomes annonce la découverte d’une petite galaxie cachée derrière la géante Andromède. Une observation qui nous permettra d’en apprendre davantage sur le processus de formation des galaxies.

Difficile de faire l’inventaire des galaxies les plus lointaines, principalement à cause du gaz et de la poussière. Mais la matière obstrue également notre environnement « proche ». C’est pourquoi nous n’avons probablement pas – encore aujourd’hui – l’intégralité des adresses de tous les résidents de notre quartier cosmique. Nous avons tout de même un nouvel habitant connu : une galaxie sphéroïdale naine récemment découverte, nichée derrière la galaxie d’Andromède. Elle vient d’être baptisée Donatiello I.

« Il existe une différence entre le nombre observé de systèmes de faible masse dans le groupe local et ses environs et celui prédit dans les simulations cosmologiques, explique David Martínez-Delgado, du Centre d’astronomie de l’Université de Heidelberg (Allemagne) et principal auteur de l’étude publiée dans la revue Astronomy & Astrophysics. Un recensement complet des galaxies naines est nécessaire pour comprendre l’origine réelle de ce problème. Le recensement des galaxies naines peut éclairer des questions clés sur la formation et l’évolution des galaxies ».

La découverte est ici à mettre au crédit d’un astronome amateur – nommé Giuseppe Donatiello, qui a réussi à détecter l’objet en capturant une mosaïque d’images profondes de la galaxie d’Andromède. En analysant ces images, il a alors aperçu la présence d’un objet en arrière-plan, à un degré de Beta Andromedae (une étoile d’Andromède). Les observations de suivi menées par les chercheurs de l’Université de Heidelberg ont ensuite confirmé la présence de l’objet. Vous retrouverez donc la galaxie naine à environ 10 millions d’années-lumière de la Terre.

« J’ai littéralement sauté de joie, s’est enthousiasmé Giuseppe Donatiello. J’ai toujours eu un grand intérêt pour le groupe local et pour les galaxies naines en général, donc trouver l’un de ces systèmes est vraiment une joie immense ».

Tout ce que l’on sait pour l’heure, c’est que « Donatiello I a probablement déjà stoppé sa formation d’étoiles il y a longtemps, poursuit David Martínez-Delgado. En revanche, il n’y a pas d’interaction avec les galaxies hôtes massives ici, donc il n’est pas aussi facile d’expliquer comment la galaxie a perdu son gaz il y a longtemps ». Les chercheurs espèrent maintenant en apprendre davantage sur cette galaxie avec le télescope spatial Hubble. Ces prochaines observations pourraient alors permettre de tester les théories de la formation d’étoiles dans les systèmes à faible masse.

Quant à notre astronome amateur, il va continuer ses recherches : « J’ai toujours eu un grand intérêt pour les galaxies naines, je vais donc continuer dans cette direction », s’est-il exprimé.

Source

Articles liés : 

Voici à quoi pourrait ressembler le trou noir supermassif de notre Galaxie

Des centaines de galaxies photographiées par Hubble, en une seule image

Une ancienne galaxie « monstre » observée à 12,4 milliards d’années-lumière

Une petite galaxie découverte, cachée derrière Andromède
noté 4.5 - 2 votes