in

Son ex a utilisé son système domotique pour la harceler !

Crédits : iStock

Les maisons intelligentes se démocratisent petit à petit, mais une histoire assez déroutante pourrait faire peur à ceux qui voudraient équiper leur habitation d’un système complet de domotique. Une Canadienne s’est retrouvée harcelée par son ex-compagnon par le biais de ce système intelligent.

Les systèmes domotiques, un domaine qui ne connaît pas la crise !

La domotique représente l’ensemble des techniques de l’électronique, de physique du bâtiment, d’automatisme, de l’informatique et autres télécommunications utilisées dans les habitations. On parle alors souvent de maison intelligente (smart home). Le matériel utilisé comprend par exemple des systèmes intelligents de gestion d’énergie (électricité, chauffage), de sécurité (vidéosurveillance, alarmes) et tout autre appareil connecté.

Si de plus en plus de personnes ayant les moyens désirent s’équiper de la sorte, les recherches n’en finissent pas sur des équipements pouvant présenter un intérêt en termes de domotique. Par exemple, des chercheurs américains ont conçu un mur intelligent à la fois capable d’analyser les mouvements dans une pièce et de réagir au toucher humain. À l’avenir, ce dispositif pourrait être équipé d’un tableau de bord permettant à l’utilisateur de contrôler tous ses appareils connectés !

Crédits : Wikimedia Commons

Une histoire qui donne des frissons

Seulement voilà, les systèmes domotiques se trouvent à l’intérieur des logements, et cela pose des questions éthiques portant notamment sur la vie privée et la sécurité. Ferial Nijem, une femme vivant au Canada a raconté son histoire à la CBC (Société Radio-Canada) dans un article publié le 1er novembre 2018.

L’intéressée a expliqué s’être séparée de son petit-ami car celui-ci avait été violent. Par la suite, ce dernier a utilisé plusieurs équipements domotiques du logement de Ferial Nijem pour la harceler. L’homme la surveillait via les caméras placées autour de la maison, jouait avec le système d’éclairage ou encore avec le volume de la chaîne hi-fi. Ferial Nijem n’a pas hésité à utiliser le terme de “maison hantée” pour qualifier son logement ainsi perturbé, et a évoqué le fait que ces agissements avaient pour but de générer une forte anxiété.

Après avoir porté plainte, la victime n’a pas eu gain de cause car la maison était au nom de son ex-compagnon. Un centre d’accueil pour femmes l’a tout de même soutenue par la suite. Ferial Nijem a également indiqué que les fabricants d’appareils de domotique devraient pouvoir prendre en compte les risques de harcèlement via ces mêmes systèmes.

Source

Articles liés :

Devrions-nous craindre Alexa, l’assistant virtuel d’Amazon ?

Zenbo, le nouveau robot à tout faire dévoilé par Asus

3 innovations écologiques pour la maison qui deviennent une réalité

Son ex a utilisé son système domotique pour la harceler !
Notez cette actu