in ,

Les riches touristes de l’espace sont-ils sur une autre planète ?

Crédits : Official SpaceX Photos / Flickr

Ils ne sont pas des milliers, mais certains individus fortunés désirent dépenser des sommes astronomiques afin d’avoir la promesse d’effectuer des vols suborbitaux, et plus récemment des voyages autour de la Lune. Une enquête menée aux États-Unis a cherché à savoir ce que pensait la population de ce genre de périple.

Yusaku Maezawa, milliardaire japonais de 42 ans, a récemment payé une somme faramineuse pour s’envoler à bord de la Big Falcon Rocket de SpaceX autour de la Lune. Entre ce voyage – qui aura lieu en 2023 – et le tout premier en 2001, à savoir celui de Dennis Tito qui a passé huit jours avec l’équipage d’un vaisseau spatial russe en orbite autour de la Terre, il n’y a pas eu beaucoup d’autres touristes de l’espace.

En revanche, ce domaine tend à se développer. Des sociétés telles que Blue Origin, Virgin Galactic et Space Adventures – avec bien sûr SpaceX en tête – visent à faire baisser les coûts de ce genre de voyage pour permettre à de riches clients de réaliser leur rêve. Et si cela n’était qu’un “rêve de riche” ? Cette question, une enquête menée aux États-Unis par le Pew Research Center se l’est posée, comme l’indique un communiqué du 7 juin 2018.

Selon cette enquête, une bonne partie des sondés n’a pas spécialement envie de se rendre dans l’espace. Ils sont même 58% à ne trouver aucun intérêt à voyager un jour dans l’espace ! Les raisons avancées concernent les coûts trop élevés ainsi que les risques liés à la santé (mentale et physique). De plus, ces mêmes sondés sont 48% à avoir envie de voir la Terre depuis l’espace. Mais il s’agit dans la plupart des cas de raisonnements assez vagues, relatifs au fait de simplement voir quelque chose d’unique, selon l’enquête.

Évidemment, les entreprises actives dans le domaine du tourisme spatial ainsi que leurs riches clients font peu cas de ce que pense réellement la population lambda. Ils continuent de rêver de ce qui se trouve au-delà de notre atmosphère. Et s’il ne restait plus qu’à s’approprier l’espace une fois les moyens en notre possession ?

Source

Articles liés :

Tourisme spatial : Il ne suffira pas d’être super-riche pour décoller

Dans quel état les premiers touristes de l’espace reviendront-ils sur Terre ?

L’aube du tourisme spatial revisité en posters !

Les riches touristes de l’espace sont-ils sur une autre planète ?
noté 5 - 4 votes