in

La galaxie la plus brillante de l’Univers engloutit ses voisines

Impression d'artiste de la galaxie la plus lumineuse connue en train de cannibaliser trois galaxies proches. Crédits : NRAO / AUI / NSF / S. Dagnello

À 12,4 milliards d’années-lumière, vous retrouverez une galaxie incroyablement lumineuse : la plus brillante de l’Univers connue à ce jour. Quel est son secret ? Un véritable festin cosmique. Elle serait en effet en train d’engloutir trois de ses voisines.

W2246-0526 est une galaxie à part. Très lointaine, mais aussi très lumineuse, elle émet autant de rayonnement infrarouge que 350 milliards de Soleils. Mais quelle est la source de cette étonnante brillance ? De nouvelles données reçues du Grand réseau millimétrique/submillimétrique d’Atacama (ALMA) au Chili, suggèrent que la galaxie est en train de vampiriser trois de ses voisines, alimentant son principal trou noir supermassif, un quasar lourd de 4 milliards de fois la masse du Soleil.

Festin galactique

Une équipe d’astronomes explique en effet dans la revue Science avoir observé des filaments de matière de trois galaxies environnantes s’enroulant autour de la principale, signe d’un festin cosmique en cours. Le “plat principal” est réservé au trou noir supermassif situé au centre de la cannibale, tandis que le reste sert à la formation de nouvelles étoiles. La matière enroulant le trou noir, accélérée et chauffée par la friction, émet alors un puissant rayonnement : en résulte un quasar beaucoup plus lumineux que le Soleil.

« Nous savions grâce aux données précédentes qu’il y avait trois galaxies liées, mais il n’y avait aucune preuve d’interactions entre ces voisins et la source centrale », explique l’astronome Tanio Díaz-Santos, de l’Universidad Diego Portales à Santiago du Chili et principal auteur de l’étude. « Nous ne recherchions pas de comportement cannibale et nous ne nous attendions pas à cela, mais cette plongée en profondeur avec l’observatoire ALMA est très claire ».

W2246-0526 galaxie univers
Le quasar super-lumineux connu sous le nom de W2246-0526 apparaît ici dans les données du réseau de radiotélescopes ALMA. La poussière de trois galaxies proches, étiquetées C1, C2 et C3, est entraînée par la gravité d’un trou noir supermassif. Crédits : ALMA (ESO/NAOJ/NRAO) ; S. Dagnello (NRAO/AUI/NSF) ; T. Diaz-Santos et al. ; N. Lira

Ainsi, W2246-0526 serait à ce jour la plus lointaine des galaxies découverte en train de puiser de la matière de multiples sources. « Il est possible que cette frénésie alimentaire dure déjà depuis un certain temps et nous nous attendons à ce que le festin galactique se poursuive pendant au moins quelques centaines de millions d’années », ajoute le chercheur.

Évolution des galaxies

D’autres galaxies de ce genre ont déjà été découvertes : lointaines, anciennes, poussiéreuses et beaucoup plus lumineuses que les galaxies typiques observées aujourd’hui (W2246-0526 reste la plus extrême). Les analyses se poursuivent. Observer ce type d’objets pourrait alors permettre aux astronomes d’étudier une étape clé de l’évolution des galaxies contenant des quasars, les objets les plus brillants de l’Univers.

Source

Articles liés : 

Un trou noir si vorace qu’il repousse les limites de la physique

Un trou noir surpris en train de “roter”

Comment les trous noirs façonnent le destin de certaines planètes ?

La galaxie la plus brillante de l’Univers engloutit ses voisines
noté 3.3 - 4 votes