in

Cette collision galactique a transformé notre Galaxie

Une illustration de l'avenir; dans environ 4 milliards d'années, la Voie lactée rencontrera Andromède. Voici à quoi pourrait ressembler ce spectacle depuis la Terre. NASA / ESA / Z LEVAY / R VAN DER MAREL / STSCI / T HALLAS / A MELLINGER

Une récente étude s’appuyant sur les données du télescope Gaïa suggère que la Voie lactée aurait percuté une ancienne galaxie satellite, fusionnant finalement avec elle il y a environ 10 milliards d’années. Les détails de l’étude sont publiés dans Nature.

Le télescope Gaïa, de l’Agence spatiale européenne (ESA), ambitionne de cartographier les mouvements de toutes les étoiles de notre Galaxie (environ 200 milliards d’étoiles), de quoi nous permettre de mieux appréhender sa structure. Un peu moins de deux milliards d’étoiles ont d’ores et déjà été identifiées par l’instrument. Cette première salve de données permet aujourd’hui de constater la présence dans notre Galaxie d’étoiles aux mouvements rétrogrades. En d’autres termes, ces étoiles ne vont pas dans le même sens que les autres.

Pour les chercheurs de l’Université de Groningue, aux Pays-Bas, la présence de ces étoiles pourrait alors témoigner d’une ancienne collision galactique, il y a environ 10 milliards d’années. Pour en avoir le cœur net, les chercheurs se sont penchés sur les propriétés chimiques de ces étoiles, les comparant avec celles de la Voie lactée.

Ciel étoile astronomie
Crédits : Adrian Pelletier / Pixnio

Grâce à l’instrument APOGEE-2, capable de mesurer la quantité d’éléments dans les étoiles, les chercheurs se sont alors centrés sur les éléments alpha d’un côté – créés par des explosions d’étoiles massives à évolution rapide – et sur les éléments ferreux, qui se forment à partir de systèmes d’étoiles binaires. En partant du principe que les premiers éléments diminuent avec le temps et que les seconds augmentent, les chercheurs se sont alors aperçus que ces étoiles rétrogrades suspectes s’étaient à la base formées dans un système de composition chimique différente. En d’autres termes, dans une autre galaxie.

Baptisée « Gaia-Enceladus », cette ancienne galaxie satellite, quatre fois moins massive que la Voie lactée à l’époque, aurait ainsi percuté notre Galaxie, attirée par sa force gravitationnelle. Une danse cosmique se serait ensuite mise en place avant de voir finalement les deux objets fusionner.

Source

Articles liés : 

Voici à quoi pourrait ressembler le trou noir supermassif de notre Galaxie

Ces étoiles hyper-rapides qui viennent d’une autre galaxie

Notre Galaxie serait déjà « morte » une fois

Cette collision galactique a transformé notre Galaxie
noté 5 - 4 votes