in

À cause de l’Homme, les fonds marins sont en train de se dissoudre

Crédits : Couleur / Pixabay

Les émissions de carbone d’origine humaine entraînant le réchauffement du climat ont également un impact sur les océans du monde entier, désormais plus acides. Des réactions chimiques s’opèrent alors, entraînant la dissolution des fonds marins. 

L’océan est ce que l’on appelle un puits de carbone : il absorbe le carbone de l’atmosphère. Et ce dernier acidifie l’eau. Dans les profondeurs océaniques, où la pression est élevée, cette eau de mer acidifiée réagit avec le carbonate de calcium retrouvé dans les coquilles d’animaux morts. En résulte alors une réaction chimique menant à la création de bicarbonate, qui dissout les fonds marins. Problème : ces réactions chimiques sont plus importantes que prévu. Les détails de l’étude sont publiés dans les Actes de l’Académie Nationale des Sciences.

L’Homme responsable

Restées stables au cours de ces derniers millénaires, ces réactions (la transformation du carbonate de calcium en bicarbonate) augmentent depuis quelques dizaines d’années, les océans étant contraints d’absorber de plus en plus de carbone. Et c’est bien l‘Homme qui en serait grandement responsable. Selon la NASA, quasiment la moitié du carbone excédant libéré dans l’atmosphère aurait été absorbé par les océans, de facto plus acides.

Des points chauds

En comparant les données océaniques disponibles (salinité, température, acidité) avec celles enregistrées avant la révolution industrielle, une équipe de chercheurs de l’Université de Princeton (États-Unis) a récemment déterminé deux choses. D’une part que le taux de dissolution des fonds marins n’est pas uniforme sur toute la planète, et d’autre part – forcément – qu’il existe des points chauds où les réactions chimiques semblent beaucoup plus importantes. Les chercheurs expliquent notamment le cas de l’Atlantique Nord-Ouest, où le carbone d’origine humaine serait responsable de 40 à 100% de la dissolution du carbonate de calcium.

océan mer acide réchauffement anthropocène
Les océans sont de plus en plus acides. Crédits : Pixabay / Pexels

«Le brûlage chimique des sédiments riches en carbonates précédemment déposés a déjà commencé, et va s’intensifier et s’étendre sur de vastes zones du fond de la mer au cours des prochaines décennies et des siècles, modifiant ainsi le record géologique de la mer profonde, peut-on lire dans l’étude. L’environnement benthique des profondeurs de la mer, qui recouvre environ 60% de notre planète, est en effet entré dans l’Anthropocène (période durant laquelle les activités humaines ont un impact sur l’écosystème terrestre, ndlr)».

Source

Articles liés : 

Nous aurions fait entrer la Terre dans une nouvelle époque géologique, l’Anthropocène

Quel est le nombre idéal d’humains sur Terre ?

Et si pour sauver la Terre, nous devions simplement… la laisser faire ?

À cause de l’Homme, les fonds marins sont en train de se dissoudre
noté 3 - 2 votes